EN

XIe Colloque de la Fondation Trudeau
20 au 22 novembre 2014

Traverser les turbulences
Vers la durabilité au Canada

bands

À Toronto, du 20 au 22 novembre 2014, le XIe colloque annuel de la Fondation Pierre Elliott Trudeau réunira des spécialistes d’avant-garde pour un échange d’idées nouvelles sur le problème le plus insidieux de notre ère : le réchauffement planétaire.

Les catastrophes climatiques récentes font en sorte que les changements climatiques deviennent une préoccupation croissante pour la population. Cette prise de conscience est toutefois loin d’égaler l’ampleur des changements géophysiques. En parallèle, les avancées technologiques, des communications ou de la science du comportement s’accélèrent, alors que les bouleversements politiques et économiques ont pavé la voie à un nouvel équilibre des pouvoirs.

Le colloque Traverser les turbulences vers la durabilité au Canada incitera des cadres du secteur financier et des assurances, des entrepreneurs sociaux, un conseiller stratégique auprès de l’armée américaine, des experts de l’exploitation des ressources naturelles et certains des plus éminents économistes canadiens à analyser des questions cruciales telles que la sécurité alimentaire, l’avenir des mécanismes de gouvernance internationale et le paysage énergétique au Canada.

Prenez part à la discussion afin de définir si la solution se trouve au niveau global ou local, ou même les deux. Prononcez-vous sur les politiques et la règlementation qui doivent susciter l’innovation technologique. Explorez comment une reformulation de la question climatique peut transformer la culture, les comportements et l’engagement politique pour guider le Canada et le monde vers la durabilité.

Toutes les séances auront lieu à l'hôtel :
Park Hyatt Toronto
4, Avenue Road
Toronto, Ontario, M5R 2E8, Canada

Conférenciers Imprimer la liste des conférenciers
Ouvrir toutes les biographies Fermer toutes les biographies

Jane Ambachtsheer

Responsable mondiale de l’investissement responsable,
Mercer Consulting


Jane Ambachtsheer est partenaire chez Mercer Investments et est directrice de Mercer’s Global Responsible Investment Business. Elle conseille les investisseurs en Amérique du Nord, en Europe et en Asie-Pacifique sur des questions telles que les changements climatiques, le capitalisme durable, l’engagement des partenaires et l’investissement thématique. Jane dirige actuellement une étude d’importance mondiale sur la manière dont différents scénarios de changements climatiques affecteront la répartition stratégique des actifs. Elle est membre du groupe consultatif des investisseurs de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario et elle siège au sein du Comité consultatif du Carbon Disclosure Project for the Americas et du Toronto Atmospheric Fund Investment Committee. Professeure auxiliaire à l’Université de Toronto, Jane enseigne l’investissement durable aux étudiants des études supérieures depuis 2007.

Imprimer la biographie

Ross Beaty

Fondateur et président du conseil d’administration de Pan American Silver Corp., président exécutif de Alterra Power Corp. et président de la Fondation Sitka


Ross J. Beaty est un géologue et entrepreneur dans le domaine des ressources naturelles possédant plus de 40 ans d’expérience dans l’industrie internationale des minéraux. Il est le fondateur et l’actuel directeur de Pan American Silver Corp., l’un des plus grands producteurs d’argent au monde, ainsi que d’Alterra Power Corp., un producteur d’énergie éolienne, hydroélectrique et géothermique. Il a également fondé et vendu un certain nombre d’autres sociétés publiques d’exploration minière, incluant Northern Peru Copper et Global Copper Corp. De plus, M. Beaty est le président de la Fondation Sitka, l’une des fondations d’avant-garde au Canada en matière d’environnement, un dirigeant du Beaty Biodiversity Center à l’Université de la Colombie-Britannique et un directeur de The Nature Trust, un organisme de premier plan en Colombie-Britannique agissant pour la conservation du territoire.


M. Beaty a occupé le poste de président de l’Institut de l’argent. Il a été membre de l’Association géologique du Canada et de l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole, et il a également reçu la médaille du Past President Memorial de l’Institut. En 2007, M. Beaty a reçu le prix Colin Spence de l’Association d’exploration minière de la Colombie-Britannique pour l’excellence en exploration minière dans le monde. En 2008, il a reçu le prix de la personnalité de l’année dans le milieu des mines par la Mining Association of BC et a reçu le prix de l’entrepreneur de l’année en ressources naturelles et en énergie décerné par Ernst & Young. En 2010, M. Beaty a reçu le prestigieux prix Viola MacMillan décerné par l’Association canadienne des prospecteurs entrepreneurs et a été choisi personnalité de l’année 2011 du milieu minier par le Northern Miner, un journal canadien. En 2014, M. Beaty a reçu la Vale Medal for Meritorious Contribution to Mining décernée par CIM.


M. Beaty est né à Vancouver, Canada. Il a étudié à l’École royale des mines, à l’Université de Londres, en Angleterre (maîtrise avec honneur en exploration minière, 1975) et à l’Université de la Colombie- Britannique (baccalauréat avec honneur en géologie, 1974, et LLB (droit), 1979).


Imprimer la biographie

Elizabeth Beale

Mentore Trudeau et présidente-directrice générale du Conseil économique des provinces de l’Atlantique


Mme Beale est présidente-directrice générale du Conseil économique des provinces de l'Atlantique (CEPA), poste qu'elle occupe depuis 1996. Auparavant, elle a travaillé pendant dix ans comme consultante en économie et elle a été économiste en chef du CEPA de 1981 à 1986. Ses intérêts portent sur l'énergie, le marché du travail et les stratégies d'innovation. Elle est l'auteure de plusieurs études et est souvent invitée comme conférencière. De 2005 à 2008, elle a dirigé une équipe de recherche dans la région de l'Atlantique pour un projet de l'OCDE-IMHE portant sur l'éducation supérieure et le développement régional et, en 2009, elle a été membre du comité consultatif fédéral-provincial de l'information sur le marché du travail ainsi que membre du comité consultatif sur l'économie en Nouvelle-Écosse.


Bien que la politique économique constitue l'axe principal de sa carrière, les intérêts de Mme Beale s'étendent bien au-delà de ce domaine. Elle a été chercheuse associée et enseignante à l'École de journalisme de l'Université King's College, de 1981 à 1991, et elle a été administratrice de l'Université Dalhousie, de 2000 à 2010.


Imprimer la biographie

Tzeporah Berman

Ancienne codirectrice du Programme pour le climat mondial et l’énergie de Greenpeace International et auteure de This Crazy Time: Living Our Environmental Challenge


Tzeporah Berman conçoit et met de l'avant des campagnes environnementales au Canada et dans le monde depuis 20 ans. Elle occupe actuellement le poste de conseillère stratégique auprès de nombreuses organisations environnementales, des Premières Nations et d’organismes philanthropiques offrant des conseils sur les énergies propres, les sables bitumineux et les oléoducs. Tzeporah Berman est l’ancienne codirectrice du programme sur le Climat planétaire et l’énergie de Greenpeace International, l’ancienne directrice administrative et cofondatrice de PowerUp Canada et l’ancienne cofondatrice et directrice de campagne de ForestEthics. En 2009, le premier ministre de la Colombie-Britannique l’a nommée au sein de la Green Energy Task Force pour qu’elle fasse des recommandations en matière de développement des énergies renouvelables dans la région. Tzeporah faisait partie des experts dans le documentaire environnemental de Leonardo Di Caprio intitulé 11th Hour. Elle a fait partie des six candidats canadiens pour le prix Schwab Social Entrepreneur de l’année, a été mentionnée comme l’une des 50 « visionnaires participant à changer le monde », par Utne Reader et a été choisie comme « la reine de l’écologie canadienne » dans un article-vedette du Readers Digest. Le BC Royal Museum l’a incluse dans son exposition permanente des 150 personnes qui ont changé le visage de la Colombie-Britannique. L’année dernière, Tzeporah a reçu un doctorat honorifique de l’Université de la Colombie-Britannique, Corporate Knights l’a nommée « Top Woman in Sustainability » (Canada) et Responding to Climate Change l’a élue « Climate Woman of the Year ». Son premier livre, This Crazy Time: Living Our Environmental Challenge, a récemment été publié chez Knopf Canada.


Imprimer la biographie

Françoise Bertrand

Mentore Trudeau et présidente‐directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec


Depuis 2003, Françoise Bertrand est présidente‐directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). Il s’agit du plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises au Québec. La Fédération compte 150 chambres de commerce, représente 60 000 entreprises et 100 000 gens d’affaires exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie sur l’ensemble du territoire québécois.


En 2001, Françoise Bertrand devient, pour trois ans, associée du Groupe SECOR. Elle offre alors son expertise en conseil stratégique à de hauts dirigeants de plusieurs compagnies du domaine des communications incluant notamment Alliance Atlantis, Bell Globe Media, BCE Inc., Rogers Communications, GTC et GTVA. Elle développe également une équipe de professionnels œuvrant dans les domaines de la culture, des médias et des télécommunications, à partir des bureaux de l’entreprise au Canada et en France.


Elle est récipiendaire de nombreux prix et distinctions, dont les insignes de Chevalier de la Légion d’honneur reçues en France en 2001. En 2007, Canada’s Most Powerful Women Top 100 la reconnaît comme l’une des femmes les plus influentes au pays. En 2008, elle reçoit la plus haute distinction décernée par le gouvernement du Québec : l’insigne de Chevalier de l’Ordre national du Québec (ONQ).


Diplômée en sociologie de l’Université de Montréal et détentrice d’une maîtrise en études environnementales de l’Université de York à Toronto, Françoise Bertrand est également diplômée du cours des administrateurs de sociétés de l’École de gestion Rotman.


Imprimer la biographie

Chad M. Briggs

Directeur des stratégies, Global Interconnections, et titulaire de la Chaire Minerva sur l’énergie et la sécurité environnementale pour les Forces aériennes des États-Unis (2010-2012)


Chad Briggs est directeur stratégique à GlobalInt LLC, professeur adjoint en études de sécurité à l’Université John Hopkins et agrégé supérieur à l’Institute for Environmental Security à La Haye. Il se spécialise dans l’évaluation des risques et la planification stratégique concernant les dangers et les désastres énergétiques/environnementaux.


De 2010 à 2012, Chad Briggs a occupé le poste de Minerva Chair of Energy and Environmental Security à l’Académie des forces aériennes de l’U.S. Air Force, où il a dirigé une équipe de chercheurs ayant pour but d’identifier et d’évaluer les risques majeurs et les faiblesses des opérations et des stratégies militaires. Les projets de Minerva n’ont pas seulement impliqué le Pentagone, ils ont également joué un rôle crucial dans la définition des questions de sécurité liées au climat et aux catastrophes pour les organismes de sécurité des États-Unis. L’équipe des forces aériennes a également travaillé en étroite collaboration avec les militaires à Bagdad, Bruxelles, Canberra, Londres, Ottawa et Singapour. Minerva a aussi mené des analyses pour l’ensemble du théâtre des opérations et la planification de scénarios pour le Commandement européen, le Commandement du Pacifique et l’OTAN.


Auparavant, Chad a travaillé comme chef d’équipe (changements climatiques soudains et sécurité) à la Direction de la sécurité énergétique et environnementale au Département de l’énergie des États-Unis. De 2008 à 2010, il était conseiller principal pour les affaires de sécurité internationale et conseiller spécial sur les changements climatiques et l’évaluation stratégique au Département de l’énergie. En 2005-2006 et 2008, Chad Briggs a occupé le poste de professeur Fulbright à Budapest et à Berlin. Il a également étudié en France, en Allemagne, en Hongrie, en Irlande, en Norvège, en Serbie et au Royaume-Uni.


Les articles de Chad Briggs ont été publiés dans des revues de géographie et de médecine ainsi des publications traitant de stratégies militaires et de changements climatiques. Les recherches de Chad Briggs portent sur la salubrité de l’environnement et la reconstruction énergétique (particulièrement en Bosnie-Herzégovine et en Iraq), la préparation aux catastrophes en Arctique et en Asie-Pacifique, et l’intégration des risques environnementaux et énergétiques dans le cadre des opérations de renseignements et de planification mixte. Ses derniers articles ont été publiés dans Parameters, International Affairs et Intelligence and National Security.


Chad détient un doctorat en science politique de l’Université Carleton au Canada. Il écrit actuellement un livre portant sur le travail de l’OTAN en Ukraine.


Imprimer la biographie

Jennifer Clapp

Lauréate Trudeau et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la sécurité et la durabilité alimentaires mondiales à l'Université de Waterloo


Jennifer Clapp est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la sécurité et la durabilité alimentaires mondiales au Département d’études environnementales et des ressources à l'Université de Waterloo, où elle est aussi doyenne associée à la recherche à la Faculté d’études environnementales. Professeure Clapp détient un baccalauréat en économie de l'Université du Michigan ainsi qu'une maîtrise et un doctorat en relations internationales de la London School of Economics and Political Science.


Au cours de sa carrière, professeure Clapp s'est intéressée à la gouvernance mondiale des enjeux situés à la confluence de l'économie mondiale, de l'environnement et de la sécurité alimentaire. Elle étudie comment les politiques économiques internationales peuvent favoriser les objectifs de sécurité alimentaire et de durabilité environnementale à l'échelle mondiale.


En 2012, l'Association canadienne des études sur l’alimentation a remis au professeure Clapp le prix d’excellence de la recherche en études alimentaires. Son livre Hunger in the Balance a été en lice pour le prix Donner 2012. Elle a travaillé comme consultante pour le Programme alimentaire mondial des Nations Unies, pour l’Agence canadienne de développement international et pour Oxfam (Royaume-Uni). Elle tient un blogue sur le site Web Triple Crisis.


Imprimer la biographie

Ann Dale

Lauréate Trudeau, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en développement communautaire durable, Département des sciences de l’environnement et de la durabilité, Université Royal Roads, et chercheuse principale du projet Meeting the Climate Change Challenge


Ann Dale est à la fois chercheuse – elle est l'une des principales expertes en développement durable au Canada – et écologiste militante, profondément soucieuse de conférer une plus grande capacité au mouvement écologique.


Mme Dale a dirigé plusieurs grandes initiatives de recherche à l'Université Royal Roads. Elle est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le développement communautaire durable. Elle est chercheuse principale au Consortium canadien pour la recherche sur le développement durable (CCSDR) et est membre du World Fisheries Trust, de l'Académie mondiale des arts et sciences, ainsi que du Comité consultatif national sur l’efficacité énergétique. En 2011, elle a entamé un nouveau projet de recherche, intitulé « MC3: Meeting the Climate Change Challenge in British Columbia », financé par l'Institut Pacifique d'études sur le changement climatique. De plus, Mme Dale a dirigé la création du Trésor environnemental national, un fonds commun de 30 millions de dollars dédié à l'environnement. Ce groupe, dont elle est l'une des administratrices, se consacre au financement d'organisations environnementales canadiennes afin de renforcer la capacité dans des secteurs cruciaux tels que l'éducation, la communication et l'infrastructure. Mme Dale est également présidente de l'Institut canadien sur la biodiversité. 


Imprimer la biographie

Stewart Elgie

Professeur en droit et économie à l’Université d’Ottawa et président du comité directeur de Sustainable Prosperity


Stewart Elgie est professeur de droit et d’économie à l’Université Ottawa, où il occupe également le poste de directeur de l’Institut de l’environnement. Il est aussi le fondateur et le président de Sustainable Prosperity, un groupe de réflexion national en matière d’économie verte et un important réseau de recherche en politiques publiques. Ses travaux portent sur de nombreux aspects de la durabilité environnementale et économique, avec une préférence pour les approches centrées sur le marché.


Elgie a commencé sa carrière en tant qu’avocat à Bay Street. Il a obtenu sa LLM à Harvard, puis a travaillé en Alaska auprès d’un cabinet juridique d’intérêt public spécialisé en droit de l’environnement, où il a notamment joué un rôle dans le procès lié au déversement de pétrole de l’Exxon Valdez. Il est ensuite retourné au Canada et y a fondé Ecojustice, qui est aujourd’hui le plus grand organisme sans but lucratif du Canada dans le domaine du droit de l’environnement. De plus, il a agi à titre d’avocat dans plusieurs décisions ayant établi un précédent ainsi que dans des initiatives de réforme du droit de 1991 à 2001, avant de retourner terminer un doctorat en droit et en économie à Yale. Il a travaillé ou a occupé des postes de direction au sein de plusieurs d’organismes consultatifs gouvernementaux dans les domaines de la durabilité et de l’environnement. En 2001, Elgie a reçu la médaille du Barreau du Haut-Canada afin de souligner une vie entière dévouée à faire progresser le droit, ce qui fait de lui la personne la plus jeunes à recevoir la plus haute distinction de la profession.


Imprimer la biographie

Steven Guilbeault

Cofondateur et directeur principal du programme Choix collectifs, Équiterre


Membre fondateur et directeur principal d’Équiterre, Steven Guilbeault s’intéresse aux questions environnementales, et particulièrement au dossier des changements climatiques, depuis le début des années 90. Au cours des vingt dernières années, il a travaillé dix ans chez Greenpeace Canada et Greenpeace international, a été conseiller principal pour Deloitte et Touche et a été chroniqueur pour de nombreux médias, dont le journal Métro, Radio-Canada, La Presse et le magazine Corporate Knights. Il a également coprésidé le Réseau Action Climat international pendant cinq ans. Puis, en 2009, il a fait paraître un premier livre : Alerte! Le Québec à l’heure des changements climatiques, portant sur son expérience des négociations internationales sur le climat. La même année, M. Guilbeault a été nommé membre du prestigieux Cercle des Phénix de l’environnement du Québec, en plus d’être identifié comme l’un des 50 acteurs mondiaux du développement durable par le magazine français Le Monde. Notons par ailleurs qu’il est membre honoraire de la Société géographique royale du Canada. En 2012, l’Université de Montréal lui a remis la Médaille de l’Université pour son parcours professionnel. Son deuxième livre, Le prochain virage, écrit avec François Tanguay, est paru en 2014.


Imprimer la biographie

Art Hanson

Mentor Trudeau et conseiller principal international et membre du Conseil chinois pour la coopération internationale sur l’environnement et le développement


Art Hanson est membre distingué de l’Institut international du développement durable (IIDD), où il a auparavant été président-directeur général. Il fait de la recherche et offre des services consultatifs sur l’innovation en développement durable, les relations entre l’environnement et l’économie, la biodiversité, les océans ainsi que le développement international. Il est conseiller international principal et membre du Conseil chinois de coopération internationale en environnement et en développement (CCCIED). Cet organisme offre des conseils au premier ministre de la Chine ainsi qu’au Conseil des affaires de l’État.


M. Hanson s’intéresse à la création de liens entre la science et les politiques publiques. Il a travaillé auprès d’organismes gouvernementaux au Canada, aux États-Unis et en Asie sur des enjeux liés aux ressources naturelles et à la gestion de l’environnement ainsi qu’aux mécanismes de responsabilisation et de gouvernance dans le contexte du développement durable.


Il a exercé deux mandats auprès de la Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie (TRNEE) du Canada et a été l’ambassadeur ministériel des océans pour le ministère des Pêches et Océans pendant quatre ans. Depuis 1990, il offre des conseils au bureau du vérificateur général du Canada ainsi qu’à plusieurs autres organismes gouvernementaux.


Imprimer la biographie

Michael Harcourt

Mentor Trudeau, ancien premier ministre de la Colombie-Britannique et président de QUEST – Systèmes d’énergie de qualité pour les villes de demain


En tant qu’ancien premier ministre de la Colombie-Britannique, ancien maire de Vancouver et ancien conseiller municipal, Mike Harcourt a contribué à la réputation de la Colombie-Britannique comme l'un des meilleurs endroits au monde pour y vivre. Son intérêt pour la conservation et la durabilité, et sa ténacité à contribuer à la transformation des villes et des communautés du monde, ont joué un rôle de premier plan dans la promotion de la qualité de vie au Canada et à l’étranger.


Après avoir délaissé la politique, il a été nommé par le premier ministre du Canada comme membre de la Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie, où il siégeait au comité exécutif et dirigeait le programme sur la durabilité des villes. Il a été nommé par le gouvernement fédéral à titre de commissaire aux traités pour la Colombie-Britannique. Il a également été président du comité consultatif du premier ministre sur les villes et les communautés, et il a coprésidé le comité consultatif national pour le Forum urbain mondial d’UN-HABITAT, à Vancouver (2006).


M. Harcourt est coprésident honoraire du comité consultatif sur la durabilité auprès du recteur de l’Université de la Colombie-Britannique. En plus d’être président du réseau Systèmes d’énergie de qualité pour les villes de demain (QUEST; www.questcanada.org), il préside le comité consultatif du programme pour une électricité durable de l’Association canadienne de l’électricité. .


Imprimer la biographie

Eric Helleiner

Lauréat Trudeau et titulaire de la Chaire en économie politique internationale à l’Université de Waterloo


Eric Helleiner est titulaire de la Chaire en économie politique internationale de la Faculté des arts et professeur de science politique à l’Université de Waterloo. Il a obtenu un baccalauréat en sciences politique et économie à l’Université de Toronto. Il est titulaire d’une maîtrise et d’un doctorat en relations internationales de la London School of Economics. Il travaille actuellement à un projet de recherche et de livre traitant de l’évolution de la pensée dans le domaine de l’économie politique internationale. Il a reçu le prix Trudeau en 2007.


Professeur Helleiner est coéditeur (avec Jonathan Kirshner) de la collection Cornell Studies in Money et il est membre des comités de rédaction d’un certain nombre de revues savantes. Il était le directeur-fondateur du programme de maîtrise et de Ph.D. en gouvernance mondiale de la Balsillie School of International Affairs et a enseigné au préalable à la London School of Economics, à l’Université York et à l’Université de Toronto, où il était titulaire d’une chaire de recherche du Canada.


Imprimer la biographie

Matthew J. Hoffmann

Professeur en science politique, codirecteur du Environmental Governance Lab à l’École Munk des affaires internationales, Université de Toronto, et auteur de Climate Governance at the Crossroads: Experimenting with a Global Response After Kyoto


Matthew J. Hoffmann est professeur au Département de science politique de l’Université de Toronto et au campus de Scarborough. Il codirige également le Environmental Governance Lab au Munk School of Global Affairs et il occupe le poste de président du conseil de direction du Sustainability CoLab. Le professeur Hoffmann détient un baccalauréat en génie de l’environnement de la Michigan Technological University et un doctorat en relations internationales de l’Université George Washington. Ses recherches et son enseignement portent notamment sur la gouvernance mondiale, les politiques des changements climatiques, la théorie de la complexité et des relations internationales. En plus d’un certain nombre d’articles et de chapitres de livres sur les politiques climatiques, les marchés du carbone et la gouvernance mondiale, il est l’auteur de Climate Governance at the Crossroads: Experimenting with a Global Response after Kyoto (Oxford University Press, 2011) et d’Ozone Depletion and Climate Change: Constructing a Global Response (SUNY Press, 2005). Il est également coéditeur de Contending Perspectives on Global Governance (Routledge, 2005) et coauteur d’un livre rédigé en collaboration intitulé Transnational Climate Change Governance (Cambridge University Press, 2014). Le projet de recherche actuel du professeur, financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, s’intitule « Policy Pathways to Decarbonization ».


Imprimer la biographie

Evaleen Jaager-Roy

Mentore Trudeau, présidente du conseil d’administration de l'Université Emily Carr of Art + Design et ancienne vice-présidente, Electronic Arts


Evaleen Jaager Roy est directrice de Jaager Roy Advisory Inc., une firme vancouvéroise spécialisée dans la stratégie d’entreprise et les ressources humaines. Auparavant, Mme Jaager Roy a travaillé pour la société Electronic Arts (EA), où elle a occupé trois postes de vice-présidence, dont le dernier avait une portée internationale. À titre de directrice des ressources humaines de EA Europe, elle a participé à la gestion d'une division opérationnelle établie à Londres et au service de 24 pays (dotée d'un budget de 1,5 milliard de dollars). Mme Jaager Roy a également travaillé pour les secteurs de l'énergie et de l'Amobile aux États-Unis et au Canada.


Mme Jaager Roy est présidente du conseil des gouverneurs de l’Université d’art et de design Emily Carr. Elle a été présidente du Conseil de l’Université Simon Fraser, où elle a été la première ancienne diplômée à occuper cette fonction. Elle siège actuellement au conseil d’administration du YMCA Vancouver et au conseil consultatif du Centre d’études Asie-Pacifique Jack Austin de l’Université Simon Fraser.


Mme Jaager Roy détient un MBA de l'École d'études commerciales d'Harvard et un baccalauréat spécialisé (avec mention exceptionnelle) de l'Université Simon Fraser. En 2011, l’agence Business in Vancouver lui remettait le prix Femme d’affaires influente et, en 2012, elle recevait la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II pour ses réalisations au Canada.


Imprimer la biographie

Daniel Johnston

Cofondateur, Pacific Resolutions


Daniel B. Johnston, LLB, est un spécialiste en résolution et prévention des conflits. Il est bien connu pour avoir mené à bien l’Initiative minière de Whitehorse dans les années 1990, une stratégie minière multilatérale à l’échelle nationale, et pour la résolution du conflit portant sur la forêt Great Bear en Colombie-Britannique, qui a duré toute une décennie. Me Johnston a également joué un rôle central dans la conclusion de la Table ronde canadienne sur la responsabilité sociale d’entreprise et les industries extractives canadiennes opérant dans les pays en développement en 2007 et dans la signature de l’Entente sur la forêt boréale canadienne en 2010.


Plus récemment, Me Johnston a été impliqué dans des questions associées au développement du gaz naturel liquéfié en Colombie-Britannique et dans le développement des sables bitumineux de l’Alberta. Il a été cité dans le National Post en 2006 comme étant l’un des vingt meilleurs avocats du Canada dans le domaine des ressources naturelles. Daniel Johnston compte plus de 2500 jours d’expérience en médiation de conflits bilatéraux et négociations multilatérales impliquant un grand nombre de représentants de l’industrie : des organisations non gouvernementales, des gouvernements provinciaux, le gouvernement fédéral et les Premières Nations. Me Johnston est avocat chez Gowling Lafleur Henderson, LLP, avocats et conseillers juridiques ; directeur de Hope Johnston et associés, arbitres et médiateurs ; directeur de Pacific Resolutions ; et membre de la Law Society of BC, de l’Association du Barreau canadien et de l’Association du Barreau de la Colombie-Britannique et de la Arbitrators Association of BC. Il est également l’un des membres fondateurs et l’un des directeurs de la Cedar Opportunities Coop, une organisation mise sur pied en 2010 dans le but de créer des occasions d’emploi et de socialisation au sein de la communauté pour les personnes ayant une déficience intellectuelle. Me Johnston habite sur l’Île de Vancouver, au Canada.


Imprimer la biographie

Fiona Jones

Directrice générale (durabilité), Suncor Énergie


Fiona Jones est directrice générale de la durabilité chez Suncor Énergie. Dans le cadre de ses fonctions, elle a dirigé une équipe interne qui a aidé l’entreprise à devenir un chef de file de l’industrie dans le domaine de l’environnement, à établir et à gérer des objectifs en matière de durabilité ainsi qu’à établir la stratégie de Suncor en matière de changements climatiques. Son mandat inclut l’établissement de rapports sur la durabilité et le travail lié au programme d’investissement dans la collectivité de Suncor. À titre de directrice de la politique de Suncor sur l’énergie et les changements climatiques, Fiona Jones a dirigé une équipe qui représentait les intérêts de Suncor quant à la politique énergétique et les changements climatiques. Avant de se joindre à Suncor, Fiona a occupé le poste de directrice de l’éthique et de la conformité chez Petro-Canada, ainsi que celui de directrice de la responsabilité des entreprises, où elle a dirigé l’élaboration de la stratégie en matière d’éthique des affaires et de l’intégrité, de l’environnement, des relations avec la collectivité et les partenaires, des droits de la personne et des employés. Elle a également dirigé le groupe sur les risques du marché et les instruments dérivés de Petro-Canada et a occupé des postes au sein d’institutions financières de premier plan dans les domaines des opérations sur devise et du marché des capitaux.


Imprimer la biographie

Paul Kovacs

Directeur général, Institute for Catastrophic Loss Reduction président et chef de la direction, Société d'indemnisation en matière d'assurance


Paul Kovacs est le fondateur et le directeur administratif de l’Institut de prévention des sinistres catastrophiques de l’Université Western et le directeur général de la Société d’indemnisation en matière d’assurance IARD. Depuis 1996, il contribue en tant qu’auteur pour le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, une instance de premier plan à l’échelle mondiale pour l’étude des questions liées au climat, qui a reçu le prix Nobel de la paix en 2007. Paul a commenté sur l’assurance, la sécurité en cas de catastrophe et la politique économique pendant plus de 35 ans. Il a également écrit plus de 200 publications sur l’assurance, la résistance aux catastrophes et l’adaptation aux climats extrêmes. Il a travaillé dans l’industrie privée et le secteur public, ainsi que dans le milieu universitaire. Il a codirigé le groupe de travail sur les sciences et la technologie de la plate-forme nationale pour la réduction des risques de catastrophes. En tant que directeur de l’Institut de prévention des sinistres catastrophiques, il dirige une équipe de plus de 30 scientifiques chevronnés et de 100 étudiants. Pendant les 15 premières années d’existence de l’Institut, ils ont mené des recherches pour une valeur supérieure à 65 millions de dollars et publié plus de 300 articles sur une grande variété de questions liées à la résilience aux catastrophes, y compris la conception et la construction de maisons résistantes aux catastrophes et la création d’outils de gestion des risques exhaustifs pour les dirigeants municipaux.


Avrim Lazar

Mentor Trudeau et ancien chef de la direction de l'Association des produits forestiers du Canada


M. Lazar a occupé des postes stratégiques dans l’élaboration des politiques au sein de divers ministères, dont la Justice, l’Agriculture, l’Environnement et le Développement des ressources humaines. Durant cette période, il était responsable des politiques nationales dans des domaines aussi variés que les changements climatiques, la biodiversité, la pauvreté chez les enfants, l’assurance-emploi et la formation de la main-d’œuvre. Il a également présidé la Commission plénière de la deuxième Conférence des parties à la Convention des Nations Unies sur la biodiversité et l’International Council of Forest and Paper Association. Il a également dirigé la National Business Association Roundtable. De 2002 à 2012, M. Lazar était le directeur général de l’Association des produits forestiers du Canada au cours d’une décennie de changements houleux et créatifs.


Avrim Lazar travaille actuellement comme expert-conseil indépendant et consultant pour l’excellence en matière de politiques et de communications auprès de différentes organisations. Il aide ces dernières à identifier des objectifs communs et les appuie afin de réconcilier les intérêts sociaux, environnementaux et économiques, et pour diriger l’interface entre le gouvernement, la société civile et l’entreprise privée. Ses clients actuels font principalement partie des secteurs des produits forestiers et de l’aquaculture de l’Europe, de l’Amérique du Nord et de l’Amérique du Sud. De plus, il conseille des fondations au Canada et en Europe sur la manière d’accélérer le progrès vers une économie verte.


Imprimer la biographie

Nathan Lemphers

Boursier Trudeau et doctorant en politique comparée, Université de Toronto


La recherche de Nathan examine la relation entre le développement des combustibles fossiles et la gouvernance climatique. Il souhaite notamment identifier ce que le Canada pourrait apprendre de la façon dont d’autres pays industrialisés riches en réserves de combustibles fossiles, dont les États-Unis, l’Australie et la Norvège, gèrent les changements climatiques.


Avant d’entreprendre des études doctorales, Nathan a été analyste principal à l’Institut Pembina, un centre d’études et de recherches canadien sur l’environnement et la politique énergétique, poste qu’il a occupé pendant quatre ans. Il y a notamment publié des rapports de politiques et des lettres d’opinion sur les incidences environnementales et les aspects économiques du développement des sables bitumineux et des pipelines. En 2013, il a comparu devant une audience de la Commission d’examen conjointe du pipeline Enbridge Northern Gateway et devant le Comité permanent des ressources naturelles de la Chambre des communes sur la diversification du marché dans le secteur énergétique. Il a également comparu devant le Comité sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement et des ressources naturelles quant à la sécurité du transport des hydrocarbures au Canada.


Nathan est actuellement assistant de recherche au laboratoire de gouvernance environnementale de la Munk School of Global Affairs de l’Université de Toronto et membre des Futurs leaders du Conseil de l’Atlantique au programme environnemental et politique énergétique.


Imprimer la biographie

Mary MacDonald

Vice-présidente principale et directrice générale de la Conservation, WWF-Canada


Mary MacDonald est vice-présidente principale et directrice générale de la conservation au WWF Canada. Elle a élaboré et dirigé plusieurs projets collaboratifs et novateurs sur cinq continents. Dans le sud de l’Afrique, elle a mené une équipe de terrain chargée de documenter les impacts environnementaux et sociaux de l’activité minière, et créé une coalition d’action formée de groupes communautaires, scientifiques, organismes d’aide et experts du milieu minier. À Stockholm, elle a contribué à la rédaction du projet de Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques, et a fait partie d’une équipe de scientifiques de l’Union européenne chargée de rédiger des protocoles en vue d’intégrer les conclusions de recherches scientifiques au processus décisionnel. À Washington, elle a codirigé un projet de la Banque mondiale de création de tables rondes dans plus de 40 pays en développement.


À la Ville de Toronto, Mary MacDonald a entrepris la mise en œuvre d’une dizaine de nouveaux projets, dont le Climate Change and Clean Air Action Plan, le Renewable Energy Action Plan et le Green Economic Development Strategy


Elle a occupé divers postes auprès de divers organismes – Metcalf Foundation, Stockholm Environment Institute, Nations-Unies, Banque mondiale, Earth Council, ainsi que la Ville de Toronto et une entreprise d’ingénierie d’envergure internationale. Outre son travail auprès du WWF-Canada, Mary MacDonald a agi comme conseillère auprès du maire de New York Michael Bloomberg lorsqu’il assurait la présidence du C40 Cities Climate Leadership Group.


Imprimer la biographie

Marie-Lucie Morin

Mentore Trudeau, ancienne administratrice pour le Canada, l’Irlande et les Caraïbes à la Banque Mondiale, et ancienne conseillère à la sécurité nationale auprès du premier ministre du Canada


Marie-Lucie Morin a occupé le poste d’administratrice pour le Canada, l’Irlande et les Caraïbes au sein de la Banque Mondiale de 2010 à 2013. Avant de se joindre à la Banque Mondiale, Mme Morin fut conseillère à la sécurité nationale auprès du premier ministre du Canada et secrétaire associée du Cabinet de 2008 à 2010. De 2006 à 2008, elle a été sous-ministre du Commerce international et, de 2003 à 2006, sous-ministre déléguée des Affaires étrangères.


Mme Morin a été affectée à San Francisco, Jakarta, Londres et Moscou, ce qui lui a permis d'acquérir une vaste expérience à l'étranger. En 1997, Mme Morin a été nommée ambassadeur du Canada auprès du Royaume de Norvège, avec accréditation simultanée auprès de la République d'Islande, poste qu'elle a occupé jusqu'en 2001. Mme Morin fut récipiendaire de la Médaille du Gouverneur Général à l’occasion du 125e anniversaire de la Confédération du Canada. En 2011, elle fut lauréate du Prix Fonctionnaires sans frontières de l’Association professionnelle des cadres supérieurs de la fonction publique du Canada (APEX). Elle a reçu la distinction de Chevalier de la Légion d’Honneur en 2012.


Imprimer la biographie

Laura-Julie Perreault

Membre de la Fondation Pierre Elliott Trudeau depuis 2013,
Laura-Julie Perreault est journaliste à La Presse et est une ancienne Fellow Nieman à la Harvard University.


Membre de la Fondation Pierre Elliott Trudeau depuis 2013, Laura-Julie Perreault est journaliste à La Presse et est actuellement Fellow Nieman à la Harvard University. Née à Lévis au Québec, elle a obtenu un baccalauréat en études internationales et études des femmes de l'Université North Carolina at Chapel Hill, où elle fut boursière Morehead.


Elle a été embauchée à La Presse en 2002, après une année de reportage d'un bout à l'autre de l'ancienne Union soviétique pour l'agence de presse britannique Gemini News Service. À La Presse, elle couvre les affaires internationales. Au cours de la dernière décennie, Laura-Julie a oeuvré dans plus de 35 pays, couvrant des enjeux tels que la révolution en Tunisie, la guerre de Tchétchénie ou la famine en Somalie.


Après ses études universitaires, elle a débuté sa carrière de journaliste au quotidien Le Soleil à Québec avant de déménager en Russie pour travailler au bureau de Moscou de la chaîne d'information continue CNN et à la pige pour divers autres médias et stations radiophoniques.


Imprimer la biographie

Jean Piette

Associé principal, Norton Rose Fulbright et président du Conseil d’administration, Conseil patronal de l'environnement du Québec (CPEQ)


Jean Piette est associé principal chez Norton Rose Fulbright, responsable de l’équipe Droit de l’environnement et président du conseil d’administration du Conseil patronal de l'environnement du Québec. En 1972, Me Piette fut le premier avocat québécois à exercer sa profession exclusivement dans le domaine du droit de l’environnement. Il représente des clients dans le cadre de négociations avec les autorités chargées de la protection de l’environnement ou de litiges environnementaux devant des tribunaux administratifs et judiciaires ou de transactions privées soulevant des problèmes liés à l’environnement. Il est aussi consultant accrédité en droit de l’environnement auprès de la Banque mondiale. Avant de se joindre au cabinet, Me Piette a travaillé successivement pour les Services de protection de l’environnement, le ministère de la Justice et le ministère de l’Environnement du Québec.


Dans le Who’s Who 2011 des avocats canadiens, Me Piette est décrit comme ayant une réputation « de haut niveau » pour ses connaissances en matière de changements climatiques, d’énergie, de ressources naturelles et de droit minier. En 2012, on dit de lui qu’il possède une « réputation exceptionnelle » pour son travail de conseil et de contentieux.


Imprimer la biographie

Christopher Ragan

Professeur agrégé d’économie, Université McGill, et président de la Commission de l’Écofiscalité du Canada


Christopher Ragan est professeur agrégé au Département d’économie de l’Université McGill à Montréal et chercheur universitaire au C.D. Howe Institute de Toronto. Il est également président de la Green Fiscal Commission, un rassemblement d’économistes canadiens non partisans encourageant l’utilisation d’outils fiscaux afin d’améliorer les résultats économiques et environnementaux. De 2010 à 2013, le professeur Ragan était titulaire de la Chaire David Dodge de politique monétaire au C.D. Howe Institute et a été un membre du Conseil de politique monétaire de l’Institut pendant plusieurs années. De janvier 2009 à juin 2010, il a occupé le poste d’économiste invité Clifford Clark au ministère des Finances à Ottawa, où il était conseiller principal du ministre. Au cours de l’année 2004-2005, il était conseiller spécial du gouverneur de la banque du Canada.


Chris Ragan est l’auteur de Economics (anciennement coécrit avec Richard Lipsey), qui est toujours le manuel d’introduction à l’économie le plus utilisé au Canada après quatre éditions. Chris Ragan publie régulièrement une chronique dans The Globe and Mail. Son livre publié en 2004 et coédité avec William Watson, est intitulé Is the Debt War Over? Dispatches from Canada’s Fiscal Frontline. En 2007, il a publié A Canadian Priorities Agenda, coédité avec Jeremy Leonard et France St-Hilaire de l’Institut de recherche en politiques publiques. Au milieu des années 1990, il a occupé le poste d’éditeur en chef et fondateur de World Economic Affairs.


En plus de son travail de professeur à McGill – pour lequel l’Université lui a accordé le prix d’enseignement Noel Fieldhouse de la Faculté des arts en 2007 – le professeur Ragan a enseigné la microéconomie pour McKinsey & Company au cours des quinze dernières années. Il enseigne de plus régulièrement au EDHEC’s Global MBA program à Nice, en France, et au programme de MBA pour cadres de McGill-HEC Montréal.


Chris Ragan a obtenu un baccalauréat en économie en 1984 de l’Université de Victoria et une maîtrise dans cette même discipline de l’Université Queen’s en 1985. Il a terminé son doctorat en économie au MIT en 1989.


Imprimer la biographie

Tom Rand

Auteur de Kick the Fossil Fuel Habit et Waking the Frog: Solutions for Our Climate Change Paralysis et directeur associé du fonds MaRS Cleantech


Après avoir connu le succès pendant quelques années en tant qu’entrepreneur dans le domaine des logiciels, Tom Rand concentre maintenant ses efforts sur la réduction des émissions de carbone. Il joue un rôle actif dans le capital-risque des technologies propres, l’incubation et la commercialisation de technologies et la défense d’intérêts publics. Tom est associé directeur de ArcTern Ventures, conseiller principal au MaRS Discovery District et il siège également au sein de conseils d’administration de plusieurs entreprises et organisations dans le domaine des énergies propres. Tom a également mis sur pied « Planet Traveler », un projet hôtelier à faible émission de carbone au centre-ville de Toronto. Le premier livre de Tom, Kick the Fossil Fuel Habit, a été publié au début de 2010; son deuxième livre, Waking the Frog, est devenu un best-seller au printemps 2014. Tom est d’avis que le jour viendra où il sera nécessaire que le public débatte sérieusement de la menace que représentent les changements climatiques et qu’il se questionne sur les opportunités économiques qu’apportera la transition vers une économie à faible émission de carbone. Tom est titulaire d’un baccalauréat en génie électrique de l’Université de Waterloo, d’une maîtrise en philosophie des sciences de l’Université de Londres et de la London School of Economics and Political Science, ainsi qu’une maîtrise et un doctorat en philosophie de l’Université de Toronto. Il est membre d’Action Canada.


Imprimer la biographie

Claudia Ringler

Directrice adjointe, Département de l’environnement et de la technologie de la production, Institut international de recherche sur les politiques alimentaires


Claudia Ringler est la directrice adjointe de la division de l’environnement et des technologies de production à l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires. Elle codirige le programme de recherche de l’Institut sur l’eau et est l’une porte-parole thématique du programme de recherche sur l’eau, les terres et les écosystèmes du CGIAR. Elle travaille également actuellement au sein du Comité directeur scientifique du Global Water Systems Project et du Global Water Partnership’s Water Security Taskforce. Les recherches de Claudia portent sur la gestion des ressources en eau, notamment la gestion des bassins fluviaux et les politiques de gestion des ressources agricoles et naturelles des pays en développement. Au cours des dix dernières années, elle a également étudié les effets des changements climatiques sur l’agriculture des pays en développement et sur les solutions appropriées en matière d’adaptation et d’atténuation des conséquences. Claudia a rédigé plus de 100 articles sur la gestion de l’eau, la sécurité de l’approvisionnement en eau et en nourriture à l’échelle mondiale, les limites à la production mondiale de nourriture imposées par les contraintes en ressources naturelles, et les synergies entre l’adaptation aux changements climatiques et l’atténuation de leurs conséquences. Elle est titulaire d’un diplôme en administration des affaires de l’ESB Business School, à Reutlingen et de l’ICADE, en Espagne, d’une maîtrise en économie internationale et en économie des pays en développement de l’Université Yale et d’un doctorat en économie agricole du Centre de recherche sur le développement, à Bonn.


Imprimer la biographie

Mary Simon

Mentore Trudeau et présidente du Comité national sur l’éducation des Inuits


Née à Kangiqsualujjuaq, au Nunavik, Mary Simon, OC, QC, est connue pour avoir défendu les droits sociaux, économiques et fondamentaux des Inuits du Canada aux plans régional, national et international. Au cours des quarante dernières années, elle a occupé des postes de haut dirigeant tels que présidente de la Société Makivik (l’organisation chargée des revendications territoriales pour les Inuits du Nunavik), présidente du Conseil circumpolaire des Inuits, ambassadrice du Canada pour les affaires circumpolaires et ambassadrice du Canada auprès du Royaume du Danemark. Elle a également dirigé les négociations du Canada au cours de la création du Conseil de l’Arctique des huit nations au milieu des années 1990 ; le Conseil inclut les peuples autochtones de la région circumpolaire à titre de participants permanents. Depuis six ans, Mme Simon est également la présidente d’Inuit Tapiriit Kanatami, une organisation représentant les Inuits du Canada.


Mme Simon est actuellement présidente du Comité national sur l’éducation des Inuits. Son mandat consiste notamment à mettre en place une stratégie nationale exhaustive visant à améliorer les normes d’éducation des Inuits et leurs réalisations.


Mary Simon est Officier de l’Ordre du Canada et elle a reçu le Gold Order du Groenland. Ses autres distinctions comprennent sept doctorats honorifiques décernés par les universités canadiennes et elle a occupé le poste de chancelière de l’Université Trent.


Imprimer la biographie

Joël Thibert

Boursier Trudeau et consultant, McKinsey & Compagnie


Joël Thibert est consultant aux bureaux montréalais de McKinsey & Company. Il détient une maîtrise en urbanisme de l’université McGill et un doctorat en politiques publiques de l’École Woodrow Wilson à Princeton. Son parcours – de l’intervention auprès des enfants en milieu défavorisé, à l’enseignement de l’éducation relative à l’environnement, à la gestion de projet en aménagement jusqu’aux études doctorales en politiques urbaines – ne suit qu’une seule logique : celle de toujours mieux comprendre la relation de l’être humain au monde qui l’habite et des moyens à sa disposition pour façonner celui-ci.


Il partage son temps entre son travail en service-conseil pour le compte de McKinsey & Co, l’exploration de la nature en ville avec son fils Gabriel, les projets de rénovation avec sa conjointe Stéphanie et l’écriture sur divers sujets dont l’urbanisme. Il est cofondateur et coorganisateur de « Marcher la région », une expédition annuelle de trois jours à travers le Grand Montréal qui a débuté en 2010, et commissaire de l’Office de consultation publique de Montréal.


Imprimer la biographie

Paul Uys

Directeur principal, The Food Institute, Université Guelph et ancien vice-président (innovation), Loblaw Companies Limitée


Paul Uys est le directeur principal (externe) du Food Institute de l’Université de Guelph et un ancien cadre supérieur des Compagnies Loblaw, le plus grand supermarché du Canada. Au cours de son mandat de 25 ans chez Loblaw’s, Paul a dirigé le département du développement des produits émergents des marques témoin de la société (incluant « No Name » et
« President's Choice », la marque témoin la plus vendue au Canada) et a supervisé la création et le lancement des programmes « Biologique », « Manger santé » et
« Perishable » de Loblaw’s. Il a également mené l’initiative d’approvisionnement durable en poissons et fruits de mer de Loblaw’s et a joué un rôle majeur dans l’élaboration du plan d’approvisionnement responsable de la société, connu sous le nom de « Food for the Future ». En 2013, TV Ontario a reconnu les efforts de Paul en matière de leadership écologique dans la série de documentaires Green Heroes. En plus de diriger le Food Institute, Paul est actuellement conseiller pour WWF-Canada sur les questions stratégiques liées à l’industrie océanographique.


Imprimer la biographie

Peter Victor

Professeur en études de l’environnement, Université York, et auteur de Managing Without Growth


Peter Victor est l’un des fondateurs de l’économie écologique, une discipline émergente. Il a été le premier président de la Société canadienne pour l’économie écologique et a travaillé comme économiste pour les questions liées à l’environnement pendant plus de 40 ans. Il est actuellement professeur à la Faculté des études de l’environnement de l’Université York. De 1996 à 2001, il a également occupé le poste de doyen de la faculté. Avant de se joindre à l’Université York, M. Victor a servi plusieurs années comme sous-ministre adjoint pour le ministère de l’Environnement de l’Ontario et a agi de nombreuses années comme consultant privé.


M. Victor œuvre auprès de nombreux conseils d’administration et comités consultatifs. Actuellement, il préside le Greenbelt Council of Ontario, il est membre à part entière du Club de Rome et du Comité consultatif de la statistique de l’environnement de Statistique Canada. De plus, il fait partie du Groupe consultatif d’universitaires auprès de TruCost, il est membre du conseil d’administration de la Fondation David Suzuki et du Centre for the Advancement of the Steady-State Economy, et siège également au sein du comité consultatif de rédaction de plusieurs revues spécialisées. Ses livres les plus récents sont : Managing without Growth: Slower by Design, not Disaster (Edward Elgar, 2008) et The Costs of Economic Growth (ed) (Edward Elgar, 2013). À l’heure actuelle, il collabore avec le professeur Tim Jackson à l’élaboration de la macroéconomie écologique.


M. Victor a reçu le Prix Molson 2011 remis par le Conseil des arts du Canada et la Bourse commémorative Kenneth E. Boulding 2014, décernée par l’International Society for Ecological Economics.


Imprimer la biographie

Emily White

Boursière Trudeau et doctorante en théorie juridique et droits de la personne, Université de New York


Emily White est candidate au doctorat à la New York University School of Law. Son projet de doctorat en théorie juridique, lequel est supervisé par le professeur Jeremy Waldron, se fonde sur la philosophie de l’émotion afin d’examiner le concept juridique de la dignité humaine. Elle se spécialise en théorie juridique, en droit constitutionnel et en droit international en matière de droits de la personne. Après avoir terminé son doctorat, Emily prévoit poursuivre une carrière universitaire en droit.


Originaire de Toronto, elle obtenu son baccalauréat en politique et philosophie avec mention très honorable de l’Université Queen’s. Emily a passé deux années enrichissantes à travailler au sein du groupe de litige du cabinet McMillan LLP avant de commencer le programme de maîtrise en droit, études de droit international, à la New York University School of Law. Après avoir terminé sa maîtrise, Emily a reçu le prix Jerome Lipper Prize pour s’être distinguée dans le programme ainsi qu'une bourse de recherche de deux ans sous la supervision du professeur Joseph Weiler au Jean Monnet Center for Regional and International Economic Law and Justice, situé à New York. Au cours de cette période, Emily a été corédactrice de l’European Journal of International Law et auxiliaire d’enseignement pour l’Institute for International Law and Justice Colloquium.


Imprimer la biographie

Programme Imprimer ce programme
Ouvrir toutes les présentations Fermer toutes les présentations

Jeudi 20 novembre 2014

16 h – 17 h

INSCRIPTION
Foyer Queen’s Park, rez-de-chaussée

17 h – 17 h 30

RÉCEPTION
Salle de bal et foyer Queen’s Park, rez-de-chaussée

17 h 30 – 18 h

CÉRÉMONIE D’ACCUEIL
Gloria Harris, professeure au Collège George Brown.
salle de bal Queen’s Park, rez-de-chaussée

18 h – 18 h 10

ALLOCUTION DE BIENVENUE
John McCall MacBain, président du conseil d’administration
Fondation Pierre Elliott Trudeau
Salle de bal Queen’s Park, rez-de-chaussée

18 h 10 – 18 h 20

MOT DE BIENVENUE
BMO Groupe financier, Partenaire principal du colloque
Salle de bal Queen’s Park, rez-de-chaussée

18 h 20 – 18 h 35

ALLOCUTION D'OUVERTURE'
Morris Rosenberg, président et chef de la direction, Fondation Pierre Elliott Trudeau
Salle de bal Queen’s Park, rez-de-chaussée

18 h 35 – 19 h 15

CONTRÔLER NOTRE DESTINÉE PAR LA GESTION DES RISQUES CLIMATIQUES

Quel lien y a-t-il entre le tsunami au Japon et la guerre civile en Ukraine? Quel tour prendra la déforestation au Congo si le niveau du fleuve Saint-Laurent baisse au point d’empêcher le transport du grain? Notre conférencier révélera comment l’armée américaine se prépare aux ramifications des changements climatiques et expliquera pourquoi la détection des signaux faibles et des points de bascule doit désormais faire partie de toute veille informationnelle.

Salle de bal Queen’s Park, rez-de-chaussée
Présidente : Maria Banda
Conférencier principal : Chad M. Briggs
Présentateur de séance: Google

19 h 15 – 22 h

DÎNER D’OUVERTURE
Salle de bal Queen’s Park, rez-de-chaussée

Vendredi 21 novembre 2014

7 h 30 – 8 h 30

PETIT-DÉJEUNER
Salle Université, deuxième étage

8 h – 8 h 45

GAZOUILLIS AU SORTIR DU LIT (ATELIER)

Twitter 101 ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Twitter sans jamais oser demander. Cet atelier fera un survol de la montée de Twitter, de la façon dont cet outil a changé la façon de communiquer à travers le monde et comment vous pouvez utiliser Twitter pour insuffler le changement, 140 caractères à la fois. Muffins et café seront servis.

Salle de bal Queen’s Park, rez-de-chaussée
Présentation : Steve Ladurantaye, responsable des nouvelles et des affaires gouvernementales, Twitter Canada @sladurantaye

9 h – 10 h

LA CONTAGION DE L’ESPOIR

Bien que le patrimoine mondial souffre de l’échec des États à conclure des ententes internationales sur les changements climatiques, une marée d’innovations déferlant sur les villes, les organisations de la société civile et le secteur privé apporte l’espoir nouveau d’un mode de vie plus durable. Lors de ce panel, on indiquera comment des partenaires peuvent s’unir pour bâtir des communautés vertes et écoefficientes, comment les entrepreneurs sociaux peuvent mettre au point des solutions gagnantes pour la gestion des ressources et quel rôle joue le domaine de la finance dans le nouveau paysage environnemental. On se penchera également sur les répercussions de ces initiatives pour l’avenir.

Salle de bal Queen’s Park, rez-de-chaussée
Président : Joël Thibert
Conférenciers : Jane Ambachtsheer, Tzeporah Berman et Brent Gilmour
Présentateur de séance : Suncor

10 h – 10 h 30

PAUSE
Foyer Queen’s Park, rez-de-chaussée

10 h 30 – 12 h

LA CONTAGION DE L’ESPOIR (GROUPES DE DISCUSSION)

Pour cette séance, on invite les participants du colloque à se joindre au conférencier de leur choix et à d’autres experts pour discuter des aspects les plus épineux de la question.

Pourquoi attendre? Initiatives écologiques au niveau local

Alors qu’on s’attend à ce que 70 % de la population mondiale vive en milieu urbain d’ici 2050, les villes et les mégapoles sont en voie d’acquérir un nouveau poids politique et financier, sans oublier leur influence sur la question des changements climatiques. Ce groupe de discussion présentera les possibilités inattendues et les frustrations auxquelles font face les villes qui aspirent à une plus grande durabilité. On y présentera aussi les surprenantes stratégies de communautés qui ont su déjouer les embûches qui freinent le virage écologique.

Salle de bal Queen’s Park
Présidente : Ann Dale
Commentateurs : Brent Gilmou et Mary MacDonald


Contre vents et marées : les citoyens, agents du changement

À une époque où le pouvoir politique et la protection de l’environnement représentent souvent un jeu à somme nulle, les rapports d’opposition et les conflits ouverts entre gouvernements et citoyens sont de plus en plus fréquents. Toutefois, des entreprises et des organisations de la société civile au Canada et à l’étranger parviennent à harmoniser leurs intérêts au coeur de différends qui semblent sans issue. Dans ce groupe de discussion, deux entrepreneurs sociaux expliquent comment ils ont trouvé la solution miracle et précisent comment ils entrevoient l’arrimage entre la société civile et l’industrie à l’avenir.

Salon The Roof, 18e étage, tour Sud
Présidente : Evaleen Jaager-Roy
Commentateurs : Tzeporah Berman et Ross Beaty


Outils pour un virage vers une économie durable

L’écologisation de l’économie peut se heurter à des obstacles qui ne sont ni technologiques ni politiques, mais bien structuraux. Ce groupe de discussion permettra de connaître les projets que l’industrie des assurances met de l’avant pour s’adapter aux changements climatiques et présentera le rôle de l’investissement responsable et des nouveaux mécanismes de financement, deux domaines peu étudiés où des innovations récentes laissent entrevoir un avenir prometteur.

Salle de bal University, deuxième étage
Président : Eric Helleiner
Commentateurs : Jane Ambachtsheer et Paul Kovacs

12 h – 13 h 15

DÉJEUNER
Salle de bal University, deuxième étage, et mezzanine, près de la réception

13 h 30 – 15 h

CHANGEMENT DE CAP : VIRAGE ÉCOLOGIQUE DES SYSTÈMES ET DES INSTITUTIONS (PANEL)

Alors que les pays en développement progressent à grands pas vers des modes d’exploitation plus efficaces et exigeant moins de ressources, les pays riches cherchent des moyens de réduire leur dépendance et de réorienter leurs systèmes et institutions interreliées vers des avenues plus durables. Ces changements représentent un défi colossal : il faut notamment repenser des infrastructures dont la valeur se compte en milliards de dollars, tenir compte des attentes croissantes de la population et transformer une culture de consommation bien enracinée en un système de valeurs moins matérialiste. Ce panel, composé d’un expert des questions énergétiques, d’un spécialiste des systèmes de santé et d’un gourou de l'économie durable, se penche sur les façons de réconcilier la durabilité avec des intérêts ou des secteurs d’activité importants dans les sociétés occidentales et avec les ambitions de développement ailleurs dans le monde.

Salle de bal Queen’s Park, rez-de-chaussée
Présidente : Marie-Lucie Morin
Intervenants : Stewart Elgie, Fiona Jones et Claudia Ringler

15 h – 15 h 30

PAUSE
Foyer Queen’s Park et Salle Queen's Park North, rez-de-chaussée

15 h 30 – 17 h

CHANGEMENT DE CAP : VIRAGE ÉCOLOGIQUE DES SYSTÈMES ET DES INSTITUTIONS (GROUPES DE DISCUSSION)

Lors de cette séance, on invite les participants du colloque à se joindre au conférencier de leur choix et à d’autres experts pour discuter des aspects les plus épineux de la question.

Le paysage énergétique au Canada

Taxe sur le carbone, inversion du flux des oléoducs, expansion des sables bitumineux… Ces termes autrefois techniques font maintenant partie du langage courant, alors que le Canada tente de se redéfinir par l’exploitation de ses ressources et ses orientations quant à son avenir économique, écologique et social. Au cours de cette discussion, deux experts des questions énergétiques analyseront les pierres d’achoppement devant faire l’objet de compromis, puis mettront de l’avant les options à notre disposition, de même que leurs coûts et bénéfices.

Salle de bal Queen’s Park, rez-de-chaussée
Président : Nathan Lemphers
Commentateurs : Fiona Jones et Steven Guilbeault

Changements climatiques et sécurité alimentaire

L’industrie agroalimentaire est l’une des plus grandes sources d’émission de gaz à effet de serre. Les besoins alimentaires des populations croissent de façon exponentielle, alors qu’on prévoit que le réchauffement planétaire diminuera les récoltes et fragilisera la sécurité alimentaire. D’ici là, on sait qu’il y a suffisamment de nourriture pour combler les besoins de toute la population de la planète. Toutefois l’inefficacité et la pauvreté privent des millions de personnes d’une alimentation adéquate et ces iniquités sont appelées à s’accentuer s’il y avait pénurie de denrées. Au cours de cette discussion, des experts d’organisations internationales, du milieu universitaire et de l’industrie se pencheront sur les solutions pour assurer un accès alimentaire adéquat à tous les humains sur Terre, aujourd’hui comme demain.

Salon The Roof, 18e étage (tour Sud)
Présidente : Jennifer Clapp
Commentateurs : Claudia Ringler et Paul Uys

LA CROISSANCE DE DEMAIN : QUEL AVENIR POUR UNE ÉCONOMIE DURABLE?

Faudra-t-il choisir entre environnement et croissance économique? La majorité des scientifiques conviennent que nous approchons des limites écologiques de la Terre (voire que nous les avons dépassées) non seulement à l’égard des gaz à effet de serre, mais également en ce qui a trait à la consommation d’eau, à la perte de biodiversité et à de nombreux autres problèmes environnementaux. Certains font valoir que les efforts visant une croissance constante du PIB hypothèquent les générations futures. D’autres soutiennent que nous pouvons séparer les dommages à l’environnement de la croissance économique. Le présent panel porte sur la question de savoir s’il est possible et souhaitable d’encourager la croissance économique tout en respectant les limites de la Terre.

Salle de bal University
Présidente : Françoise Bertrand
Commentateurs : Stewart Elgie et Peter Victor

Samedi 22 novembre 2014

7 h 30 – 8 h 30

PETIT-DÉJEUNER
Salle de bal University, 2e étage (buffet chaud)
et salle Queen's Park North, RDC (continental)

9 h – 10 h 30

INNOVATION TECHNOLOGIQUE, CADRE RÉGLEMENTAIRE ET RELATIONS SINO-CANADIENNES (PANEL)

La rapidité avec laquelle les technologies vertes deviennent accessibles est l’un des aspects les plus emballants de la société à l’heure actuelle. Ces nouvelles technologies permettront-elles réellement de mettre en place une agriculture produisant moins de gaz à effet de serre et de révolutionner les transports? Le Canada réussira-t-il à rattraper la Chine dans l'adoption à grande échelle d’innovations plus vertes? Quel rôle les politiques fiscales jouent-elles dans l’univers de la durabilité? Où se situent les politiques fiscales du Canada par rapport aux politiques de la Chine, bientôt la plus importante économie de la planète? Quels seraient les gagnants et les perdants de la mise en place de mesures d’incitation au virage écologique?

Salle de bal Queen’s Park, rez-de-chaussée
Présidente : Elizabeth Beale
Intervenants : Art Hanson, Chris Ragan et Tom Rand

10 h 30 – 11 h

PAUSE
Foyer Queen’s Park et Salle QUeen's Park North, rez-de-chaussée

11 h – 12 h 30

NOUVEAUX MODÈLES DE GOUVERNANCE (PANEL)

Quelle place les coalitions nées de la base occupent-elles sur l’échiquier de la gouvernance climatique? Quelle est l’influence des associations multipartites sur la gestion durable des ressources? Les alliances infranationales nous permettront-elles de sortir de l’impasse? Ce panel examinera les modèles alternatifs de gouvernance comme mécanismes de protection de l'environnement et se penchera sur l’avenir des accords sur le climat.

Salle de bal Queen’s Park, rez-de-chaussée
Présidente : Laura-Julie Perreault
Intervenants : Matthew Hoffmann, Daniel Johnston et Jean Piette

12 h 30 – 13 h 45

DÉJEUNER
Salle de bal University, deuxième étage et mezzanine, près de la réception

14 h – 15 h

MOBILISER LE LEADERSHIPL: OBSERVATION ET INSTROSPECTION
(CONFÉRENCE DE CLÔTURE)

Nous faisons face à de nombreux problèmes dans les sphères sociales, environnementales et économiques, et il est essentiel de faire preuve de leadership en vue de mobiliser l’énergie créatrice permettant de relever ces défis. Toutefois, quand il est question de leadership, il arrive que le média soit plus puissant que le message. Dans le cadre de cette conférence, le mentor Trudeau Avrim Lazar fait valoir que la manière dont nous défendons une cause est tout aussi importante que ce que nous choisissons de défendre. Il ajoute qu’on ne peut prendre position qu’après avoir tourné son regard vers soi et avoir observé le monde qu’on espère influencer.

Salle de bal Queen’s Park, rez-de-chaussée
Présentatrice : Emily Kidd White
Conférencier : Avrim Lazar

15 h – 15 h 20

SYNTHÈSE ET MOT DE CLÔTURE
Morris Rosenberg, président et chef de la direction
Fondation Pierre Elliott Trudeau
Salle de bal Queen’s Park, rez-de-chaussée
Commanditaire du programme: Air Canada

Ce colloque est gratuit et ouvert au public grâce au soutien de nos partenaires et donateurs, notamment : Groupe financier BMO (partenaire principal), Google et Suncor Énergie (présentateurs de séances), Air Canada (commanditaire du programme), Intact Financial Corporation, Lafarge Canada et Produits forestiers Résolu (amis). / La Fondation remercie aussi chaleureusement les membres de son réseau pour leur contribution à la conception et à l’organisation de l’événement. / La Fondation est un organisme de bienfaisance enregistré (no 895438919RR0001) qui recueille des dons afin de poursuivre son œuvre.

Partenaires

Partenaire principal
Présentateurs de conférence
Commanditaire du programme
Amis
Partenaire média Logo Twitter

Transport
et
Hébergement

Transport

Les participants au colloque qui souhaitent utiliser les services d’Air Canada bénéficieront de tarifs spéciaux. Un code promotionnel est envoyé aux participants via un courriel confirmant leur inscription au colloque. Pour les participants qui désirent utiliser le service de transport terrestre, Via Rail fait un arrêt à Union Station au centre-ville de Toronto et plusieurs trajets en autobus sont disponibles à partir du terminus Toronto Coach. Pour se rendre de l’aéroport Pearson au Park Hyatt Toronto, vous pouvez prendre un taxi au tarif fixe de 50 dollars ou utiliser le transport en commun.

Hébergement

Tous les ateliers du colloque se dérouleront au Park Hyatt Toronto.

Un bloc de chambres y a été réservé pour les participants. Le tarif préférentiel est de 209 dollars (taxes en sus) par nuitée, en occupation simple ou double. Le nombre de chambres réservées est limité.