22 Février 2018

Du Tribunal de paix de Teslin Tlingit au Yukon à la Cour Akwesasne Mohawk en Ontario, Québec, et New York, les communautés autochtones formalisent leurs propres pratiques et institutions judiciaires. Malgré la diversité des normes légales autochtones au Canada, certaines valeurs et approches observables dans ce développement se rejoignent, et indiquent une aspiration partagée à l'autogouvernance. Le lauréat 2015 René Provost a l’intention d’organiser un forum de deux jours au Centre pour les droits de l’Homme et le pluralisme légal à l’Université McGill, à Montréal, en mai 2018, sur l’émergence de la justice autochtone auto-administrée et de ses conséquences sur l’avenir de la citoyenneté autochtone au Canada. Le forum – et nouveau projet des domaines d’enquête prioritaires à la Fondation – permettra aux Premières Nations de retracer leurs expériences et leurs défis dans la réappropriation de l’administration judicaire de leurs territoires.

René Provost

Le professeur René Provost enseigne et poursuit ses recherches dans le domaine du droit international public, du droit international en matière de droits de la personne, du droit international humanitaire, de la théorie du droit et de l’anthropologie juridique

Lauréats 2015