8 Mars 2018

Comment la maladie s’inscrit-t-elle dans la culture, au-delà du monde de la médecine? Le 6 mars 2018, dans un épisode de « Plus on est de fous, plus on lit! » produit par Radio-Canada, le boursier Fondation 2017 Benjamin Gagnon Chainey a expliqué l’approche « médico-littéraire » de son projet doctoral. Le langage de la littérature est moins codifié que celui du droit ou de la science – pour Gagnon Chainey, cette liberté permet une prise de parole sur l’expérience humaine dans le milieu médical. Comme exemple, il a cité l’œuvre d’Hervé Guibert, un patient sidéen et écrivain qui a chamboulé la hiérarchie traditionnelle de la relation de soins en révélant les souffrances du soignant.

Benjamin Gagnon Chainey est un boursier Fondation 2017 et un candidat au doctorat en littérature de langue française à l’Université de Montréal et à l’Université Paris 7. Écoutez l’épisode ici (interventions de Benjamin Gagnon Chainey à 14h23, de 0:00 à 8:30).

Benjamin Gagnon Chainey

Benjamin Gagnon Chainey (littératures de langue française, Université de Montréal et Université Nottingham Trent, Royaume-Uni) analyse l’évolution de l’empathie et de la relation de soin avec le patient à travers la littérature touchant au sida et à la médecine de la fin du XIXe siècle.

Boursiers 2017