29 Janvier 2018

Au début du mois de janvier, un vent de révoltes spontanées s’est levé à Téhéran pour ensuite se diffuser dans l’ensemble du pays. En réponse à ces soulèvements, le régime a contre-mobilisé foules et forces de l’ordre en sa faveur, menant inévitablement à de tragiques affrontements. Cette combustion interne est nécessaire pour que l’Iran puisse « se défaire du pouvoir du clergé et se débarrasser de sa théocratie dogmatique, » a commenté Bessma Momani dans un article d’opinion (anglais seulement) publié dans The Globe and Mail. Bessma Momani est une lauréate Trudeau 2015 et une professeure au sein du Département de sciences politiques de l’Université de Waterloo et à l’École d’affaires internationales Balsillie. Lisez l’article complet ici.

Bessma Momani

L'expertise de la professeure Bessma Momani porte sur la gouvernance économique mondiale, l’économie politique au Moyen-Orient, la culture d’entreprise et la jeunesse arabe.

Administrateurs 2018