12 Mars 2018

Si vous êtes un voyageur international, il est probable que vous ayez déjà dû vider une bouteille d'eau oubliée ou abandonner un déodorant à la sécurité de l'aéroport. Mais avez-vous déjà dû réguler votre comportement afin de minimiser la peur des autres, juste pour atteindre votre destination ? Dans « La Jeunesse arabe canadienne à la frontière : Dissociation culturelle, gestion de la peur et pratiques disciplinaires dans les espaces sécurisés » (traduction par nos soins), un article (anglais seulement) publié le 6 mars 2018 dans le Journal of International Migration and Integration, la lauréate Fondation 2015 Bessma Momani et ses co-auteures Melissa Finn et Jenna Hennebry ont examiné comment les identités racialisées et sécurisées de la Guerre contre le terrorisme incitent les jeunes canadiens arabes à « jouer leur Canadienneté pour prouver leur innocence » lorsqu'ils voyagent. Ceci les oblige souvent à minimiser, voire à effacer leur identité. Le fait que de nombreux jeunes arabes canadiens en viennent à se considérer comme des citoyens de seconde classe dans les espaces de transit frontaliers reflète également la dimension extralégale de la gouvernementalité accordée aux responsables d’aéroports au sein des systèmes de sécurité nationale nord-américains, ont conclu les auteures.

Cet article a présenté les progrès de Momani dans son projet de domaine d’enquête prioritaire à la Fondation Pierre Elliott Trudeau, « L'Inclusion canadienne : Le Cas de la jeunesse musulmane. » À travers ce projet, Momani espère explorer et éclairer les expériences d'intégration des jeunes musulmans au Canada. Les projets de domaines d’enquête prioritaires sont des recherches, des projets et des événements soutenus par la Fondation sur l’un des trois domaines suivants: le pluralisme, la diversité et l’avenir de la citoyenneté ; la sécurité de l’eau, de l’énergie et de l’alimentation ; et enfin les relations avec les Autochtones au Canada.

Bessma Momani est une lauréate Fondation 2015 et est professeure au département de sciences politiques et à la Balsillie School of International Affairs de l’Université de Waterloo. Lire son article ici.

Bessma Momani

L'expertise de la professeure Bessma Momani porte sur la gouvernance économique mondiale, l’économie politique au Moyen-Orient, la culture d’entreprise et la jeunesse arabe.

Administrateurs 2018