24 Avril 2018

Le 19 avril 2018, le Royaume-Uni a annoncé l'établissement de nouvelles représentations diplomatiques dans neuf pays : Antigua-et-Barbuda, les Bahamas, la Grenade, le Lesotho, Saint-Vincent et les Grenadines, Samoa, le Swaziland, Tonga et le Vanuatu. Dans un article (anglais seulement) publié le 21 avril 2018 par The Sunday Guardian, Cleo Paskal, lauréate 2015 de la Fondation, a montré que l'Inde pouvait tirer des leçons de la « géopolitique pivotale à faible coût et à impact élevé » du R.-U. Bien que l’Inde soit la clé de voûte de l'Indopacifique, elle a peu ou pas de représentants diplomatiques dans les pays insulaires du Pacifique. Par ailleurs, dans un article (anglais seulement) publié le 24 avril 2018 dans The Interpreter de l'Institut Lowy, Paskal a montré comment cette décision du ministère des Affaires étrangères britannique pourrait changer la donne d'un point de vue océanien. Le comportement stratégique de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande – ou son absence – a laissé l’Océanie dériver vers la Chine. Cependant, le Royaume-Uni, « pas aussi aveuglé par un agenda économique à court terme et avec une perspective mondiale, peut apporter une nouvelle couche d'analyse Océanie aux Five Eyes. » Paskal a conclu que la présence diplomatique renforcée du Royaume-Uni, mettant l’accent sur la prospérité régionale et la sécurité selon les termes des îles océaniques, profitera à tous – sauf à la Chine.

Cleo Paskal est une lauréate 2015 de la Fondation, une chercheuse associée au Chatham House (Institut royal des affaires internationales, Londres, Royaume-Uni) et une professeure auxiliaire au Département de géopolitique de l’Université Manipal, en Inde. Lisez son article du Sunday Guardian ici et son article de l’Interpreter ici.

Cleo Paskal

Mme Cléo Paskal est experte en géopolitique, géoéconomie et géophysique. Elle poursuit des recherches sur le changement environnemental planétaire et la sécurité mondiale.

Lauréats 2015