26 Mars 2018

Quand bien même l’Océanie recouvre plus d'un sixième de la surface de la planète, cette région n’a longtemps suscité que peu d'intérêt de la part des puissances mondiales. Cependant, un référendum sur l'indépendance en Nouvelle-Calédonie et des élections aux îles Cook, en Polynésie française et à Fidji pourraient y déclencher une réinitialisation stratégique cette année. Dans son introduction (anglais seulement) à une série spéciale d'articles sur L'Océanie en 2018 publiée dans le Asia Pacific Bulletin du East-West Center le 26 mars 2018, la lauréate 2015 de la Fondation Cleo Paskal a souligné que « la confluence de changements majeurs dans les trois géos (géopolitique, géoéconomique et géophysique) rendent le paysage stratégique en Océanie de plus en plus complexe. » Sous sa talentueuse direction, Ben Bohane, Grant Newsham, Hélène Goiran, Rieko Hayakawa et Richard Herr, cinq experts en relations chinoises, américaines, françaises, japonaises et australiennes dans la région ont exploré les relations complexes de puissance et de sécurité en Océanie aujourd'hui.

Cleo Paskal est une lauréate 2015 de la Fondation, une chercheuse associée au Chatham House (Institut royal des affaires internationales, Londres, Royaume-Uni), et est professeure auxiliaire au sein du Département de géopolitique de l’Université Manipal, en Inde. Elle est également directrice de The Oceania Research Project. Lisez la série spéciale d’articles ici, et l’introduction de Cléo Paskal ici.

Cleo Paskal

Mme Cléo Paskal est experte en géopolitique, géoéconomie et géophysique. Elle poursuit des recherches sur le changement environnemental planétaire et la sécurité mondiale.

Lauréats 2015