12 Mars 2018

Comment le développement d’après-guerre impacte-t-il les pratiques de viol ? Dans son article (anglais seulement), “Pouvoir, prédation, formation de l’État post-conflit : le discours public du viol d’enfant rituel au Liberia » (traduction par nos soins), publié le 21 avril 2017 dans Third World Thematics, la boursière Fondation 2012 Kerrie Thornhill a noté que le discours public dominant liait le viol d’enfants à la sorcellerie, et que, dans le contexte de présidence d’après-guerre de Ellen Johnson Sirleaf, particulièrement sensible au genre, ce discours menait à une contestation de la légitimité du pouvoir en général et du gouvernement en particulier. Thornhill a également souligné combien l’étude du discours et des dynamiques du pouvoir derrière le viol mènerait à une meilleure recherche – et ainsi à de meilleures politiques – sur la violence sexuelle dans les pays touchés par un conflit. Il convient de noter que son article était le premier article évalué par des pairs à être publié sur ce sujet – beau travail, Kerrie ! 

Kerrie Thornhill est une boursière Fondation 2012 et une professeure adjointe en violence de genre à la London School of Hygiene and Tropical Medicine. Lisez son article ici (accès complet restreint).

Kerrie Thornhill

Kerrie examine les perceptions de la violence fondée sur le sexe dans le Libéria d'après-guerre, dans le cadre du travail informel et institutionnel de promotion et de défense des droits.

Boursiers 2012