3 Février 2017

Suite à l’attentat terroriste perpétré au Centre culturel islamique de Québec, Mélanie Millette, boursière Trudeau 2011 et professeure au Département de communication sociale et publique de l’UQAM a donné plusieurs entrevues cette semaine au sujet du rôle des médias sociaux dans la diffusion de discours discriminatoires.

D’une part, au micro de Radio-Canada, Mélanie Millette rappelle que les commentaires désobligeants font partie de l’écosystème socio-politique actuel des médias sociaux. Si un événement tragique entraîne son lot de rumeurs, de commentaires, de fausses nouvelles, d’informations erronées ou trompeuses, elle estime que nous avons tous un devoir de réserve. « On ne mesure pas toujours la responsabilité qui vient avec le fait de s’exprimer sur une plateforme publique » explique-t-elle. Pour agir comme des citoyens responsables de nos actions en ligne, nous pouvons par exemple vérifier et confirmer les informations avant de les rediffuser.

D’autre part, elle affirme que les médias sociaux mettent beaucoup de pression sur les journalistes, qui doivent sortir la nouvelle le plus rapidement possible. « Les autorités doivent, devant de tels dérapages, rappeler aux citoyens [que mener une enquête est une tâche spécialisée] et éviter que les médias sociaux ne deviennent un lieu de chasse aux sorcières chaque fois qu’une tragédie se produit. »

Dans une entrevue pour Actualités UQAM au sujet de l’utilisation de Twitter par le président américain Donald Trump, elle remarque le même phénomène : « La multiplication des chaînes d’information en continu a créé un besoin insatiable de nouvelles. Or, on prend moins de temps qu’avant pour vérifier les faits et pour analyser ce qui est dit ». Le tout est amplifié par l’absence de filtre éditorial qui caractérise les réseaux sociaux comme Twitter, où chacun peut s’exprimer comme il l’entend. 

Mélanie Millette

Mélanie s'intéresse à la façon dont les médias sociaux donnent visibilité et légitimité à des groupes minoritaires ou marginalisés. Elle est présidente de la Société des anciens de la Fondation Pierre Elliott Trudeau.

Boursiers Administrateurs 2011