Alain-G. Gagnon

Lauréats
2010
Affiliation actuelle:
Université du Québec à Montréal: Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes
Région:

Chercheur de réputation internationale et politologue réputé, il contribue de façon assidue au débat sur l'organisation et le devenir des sociétés occidentales.

Précurseur des études comparées portant sur les sociétés plurinationales au sein des espaces fédéraux ou en voie de fédéralisation, le professeur Gagnon est aujourd’hui reconnu comme une autorité et une référence incontournable sur ces questions dans de nombreux pays. Ses recherches portant sur le Canada, la Belgique, l’Espagne et la Grande-Bretagne ont notamment permis de mieux cerner les aspects spécifiques de la trajectoire historique du Québec et du Canada. Ses travaux ont un écho favorable en Europe, en Asie et au Moyen-Orient. Au pays, il a contribué à construire des ponts avec les Premières nations de même qu’entre les deux principales communautés linguistiques.

Projet de recherche

Minority Nations in the Age of Uncertainty: New Paths to National Emancipation and Empowerment

Alain-G. Gagnon est professeur titulaire au Département de science politique de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes depuis 2003. De 1982 à 2003, il a enseigné aux universités Queen's, Carleton et McGill. Il est le directeur-fondateur du Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité au Québec CRIDAQ et directeur du Groupe de recherche sur les sociétés plurinationales (GRSP).

Chercheur de réputation internationale et politologue réputé, Alain-G. Gagnon contribue de façon assidue au débat sur l'organisation et le devenir des sociétés occidentales. Ses travaux recoupent divers champs d'analyse allant du développement régional à la sociologie des intellectuels, de l'économie politique aux questions de fédéralisme et de nationalisme. Son engagement, lui, se traduit tout autant par l'accompagnement de jeunes chercheurs que par une participation active au débat public. Ses études ont une influence marquante dans les recherches sur le fédéralisme tant en Belgique, en Espagne, en Suisse, au Royaume-Uni qu'au Canada.

Précurseur de l'étude comparée des petites nations et des sociétés plurinationales, champ d'analyse aujourd'hui en pleine expansion, il est devenu l'un des plus influents experts de ces questions. L'ouvrage collectif qu'il a codirigé avec James Tully,Multinational Democracies, est devenu un incontournable en science politique. On y évalue la capacité de différents États multinationaux à jumeler justice et stabilité dans la gestion de leur diversité nationale et culturelle. Ses travaux sur la multination lui ont valu en 2007 le Prix Josep Maria Vilaseca i Marcet, remis par la Generalitat de Catalogne, pour son livre Au-delà de la nation unificatrice. Plaidoyer pour le fédéralisme multinational.Récemment, il a dirigé un ouvrage-clé portant sur Le fédéralisme canadien contemporain. Ce livre donne forme à ce que l'on peut désigner l'école québécoise du fédéralisme. Cet ouvrage a déjà été traduit en anglais, en catalan et en espagnol. Une version allemande est en préparation. Avec son collègue Michael Burgess de l'Université Kent (Canterbury, Angleterre), il vient de publier Federal Democracies, un ouvrage clé appelé à être au centre des travaux des spécialistes sur le fédéralisme comparé.

L'Université Carlos III de Madrid lui a d'ailleurs offert le Prix Santander d'excellence en recherche pour l'année 2010. Il a été élu membre de la Société royale du Canada en 2008.