Daniel Del Gobbo

Boursiers
2017
Programme d'étude:
Droit
Affiliation actuelle:
Université de Toronto
Région:

Daniel Del Gobbo (droit, Université de Toronto) examine le rôle des modes alternatifs de résolution de conflits dans le traitement de la violence sexuelle sur les campus universitaires au Canada.

Projet de recherche

Les négociations en matière d'équité et d'égalité : une mesure de rechange pour lutter contre la violence sexuelle sur les campus canadiens

Le taux élevé de violence sexuelle au sein des collèges et des universités au Canada est alarmant, mais il est inquiétant de constater que le taux de dénonciation de la violence sexuelle sur les campus demeure peu élevé. Alors que les médias continuent de faire toute la lumière sur ces problèmes, les avocats et législateurs canadiens ont participé à une conversation nationale sur les responsabilités des cadres scolaires, des forces de l'ordre, des gouvernements provinciaux, des tribunaux et des groupes communautaires pour traiter les plaintes de violence sexuelle sur les campus.

Sa recherche permettra de répondre à une question controversée soulevée au cours de ce débat : est-ce que les modes amiables de règlement des litiges doivent jouer un rôle pour aborder le problème de violence sexuelle sur les campus canadiens? Si tel est le cas, dans quelles circonstances et à quoi devraient ressembler ces modes amiables de règlement des litiges?

S'appuyant sur les enseignements tirés du domaine de la théorie juridique féministe et altersexuelle, de la procédure civile, du droit en matière des droits de la personne et de la conception de systèmes de règlement de différends, Daniel met en théorie une approche novatrice de réforme de la loi et des politiques en matière de violence sexuelle sur les campus au Canada. Par sa recherche, il formulera des recommandations sur la façon dont les institutions juridiques et les universités doivent répondre aux cas de violence sexuelle sur les campus qui nécessitent plus ou moins une approche juridictionnelle ou collaborative, officielle ou informelle ainsi que pénale ou réparatrice. Le tout vise à promouvoir des objectifs d'équité procédurale et une vraie égalité dans la société canadienne.

Daniel Del Gobbo est étudiant au doctorat, avocat spécialisé en contentieux et enseignant en droit avec une passion pour la promotion de la justice et de l’équité dans le système juridique canadien. Son travail est axé sur le désir de démontrer comment le pouvoir et le privilège sont distribués de manière inéquitable dans notre société, souvent autour des questions de genre et d’orientation sexuelle, et ce, par le biais de processus légaux. Inspiré par son expérience précédente à titre d’enseignant en santé sexuelle, la recherche de Daniel prend en considération le rôle de l’arbritage et de la médiation afin d’enrayer la violence sexuelle sur les campus universitaires canadiens.

Daniel est présentement candidat au doctorat en droit (S.J.D.) à la Faculté de droit de l’Université de Toronto, grâce une Bourse Vicomte Bennett de l’Association du Barreau canadien et une bourse doctorale du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Daniel est également professeur associé à la Faculté de droit Osgoode de l’Université York, où il enseigne deux cours sur les impacts du genre, de la culture, du pouvoir et de l’éthique dans la résolution de litiges.

Daniel a obtenu en 2015 une maîtrise en droit (LL.M.) de la Harvard Law School, où été lauréat de la bourse Harvard University Associates in Canada ainsi que de divers prix pour s'être classé premier dans deux cours portant sur le droit, le genre et la sexualité. Daniel a obtenu son juris doctor (J.D.) de la Faculté de droit Osgoode en 2011, où il a également été lauréat du prix J.S.D. Tory Research and Writing pour son travail universitaire et du prix Dean’s Gold Key  pour son engagement communautaire.

Avant de suivre une carrière universitaire, Daniel a exercé le droit dans les domaines public et privé. Après l'obtention de son diplôme de la Faculté Osgoode Hall, il a travaillé en tant qu'avocat plaidant dans deux importants cabinets d'avocats internationaux à Toronto. Il représentait des clients dans le cadre de lois administratives et constitutionnelles complexes, y compris un examen civil indépendant sur les questions relatives au Sommet du G20. Après ses études à l'Université Harvard, Daniel a conseillé le plus important fournisseur de logements sociaux du Canada sur des questions relatives aux droits de l'homme, notamment pour un projet spécial où il a défendu des victimes à la recherche d'un logement abordable après avoir fui la violence domestique. Son expérience professionnelle a façonné son approche critique de réforme contre la violence sexuelle sur les campus au Canada. Selon lui, les efforts de réforme législative les plus avisés s'appuient sur une expérience concrète et sont dévoués à accroître l'accès à la justice sur le terrain.

Son travail de plaidoyer sert l'intérêt public. Il a conseillé divers organismes, dont le Fonds d'action et d'éducation juridiques pour les femmes (FAEJ), l'Association canadienne des libertés civiles et le Comité international de la Croix‑Rouge (CICR) au sujet de projets liés à la résolution des différends, aux droits des femmes et à l'égalité de la communauté LGBTA au Canada.