Kim TallBear

Lauréats
2018
Affiliation actuelle:
Professeure agrégée, Faculté des études autochtones, Université de l'Alberta
Région:

En combinant recherche et pratique créative au sein du RELAB, la professeure Kim TallBear (études autochtones, Université de l’Alberta) cherche à montrer de « bonnes relations » entre les peuples Autochtones et leurs terres, troublées par les relations binaires et hiérarchiques colonialistes.

Projet de lauréate de la Fondation Pierre Elliott Trudeau : Le RELAB

Objectifs du projet : Mettre en avant les théories, les points de vue et l'autodétermination autochtones en combinant la recherche en sciences sociales et humaines avec la pratique créative dans un espace de recherche, de performance et d'exposition : le RELAB. Il accueillera les initiatives suivantes :

  1. Un colloque de deux jours, « Établir de bonnes relations : Environnements et sexualités décolonialisés » ;
  2. Une conférence annuelle sur l’innovation en recherche-création, « Établir de bonnes relations : Environnements et sexualités décolonialisés » ;
  3. La coopérative théâtrale Tipi Confessions, ses spectacles et ateliers d’écriture et de performance ;
  4. Le balado du RELAB.

Lire le projet complet. 

Kim TallBear est professeure agrégée à la faculté des études autochtones et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les peuples autochtones, les technosciences et l’environnement de l’Université de l’Alberta. Diplômée de l’Université de Californie à Santa Cruz et du Massachusetts Institute of Technology, professeure TallBear est aussi auteure d’une monographie, Native American DNA: Tribal Belonging and the False Promise of Genetic Science (Minneapolis, University of Minnesota Press, 2013), qui a gagné le prix pour premier livre de la Native American and Indigenous Studies Association. Elle est également coéditrice d’une collection d’essais publiée par l’Oak Lake Writers Society, une société d’écrivains tribaux dakotas et lakotas aux États-Unis.

En plus d’avoir signé plus d’une vingtaine d’articles et de chapitres d’ouvrages savants publiés aux États-Unis, au Canada, en Australie et en Suède, Kim écrit pour la presse grand public et publie dans des plateformes comme BuzzFeed, Indian Country Today et GeneWatch. Blogueuse habituée sur des sujets liés aux peuples autochtones, à la science et à technologie, elle est souvent invitée à commenter des questions sur les Autochtones et la génomique dans les médias, notamment dans le cadre d’entrevues auprès de New Scientist, New York Times, Native America Calling, National Geographic, Scientific American, The Atlantic, de même qu’à NPR, CBC News et BBC World Service. Elle est une fidèle invitée à la table ronde du balado Media Indigena, de Rick Harp, et agit par ailleurs comme conseillère auprès de musées des sciences sur des questions de race et de science.

Kim a également conseillé l’ex-président de l’American Society of Human Genetics sur des questions d’éthique de la recherche génétique auprès de populations autochtones. Membre fondatrice du corps professoral en éthique du Summer Internship for INdigenous Peoples in Genomics (SING), elle est conseillère de programmes en éthique de la génomique à l’Université Duke et à Stanford. Elle est en outre membre du conseil consultatif du Science & Justice Research Center de l’Université de Californie, à Santa Cruz, et fut membre élu du conseil de la Native American and Indigenous Studies Association (NAISA) de 2010 à 2013. Elle coproduit le spectacle de récits sexys d’Edmonton Tipi Confessions, un projet phare du laboratoire de recherche-création RELAB qu’elle a fondé à l’Université de l’Alberta.

Kim TallBear est résidente de Sisseton-Wahpeton Oyate, dans le Dakota du Sud, et une descendante des tribus des Cheyennes et des Arapahos d’Oklahoma.  

  • 26 Juin 2018
    La Fondation Pierre Elliott Trudeau annonce les récipiendaires de ses prix de recherche 2018 Les prix de recherche 2018 de la Fondation Pierre Elliott Trudeau : Des projets audacieux qui façonnent l’avenir du Canada et du monde