Manon Barbeau

Mentors
2017
Boursiers:
Région:

Documentariste et entrepreneure, Manon Barbeau travaille avec des jeunes autochtones en utilisant la création vidéo et musicale pour faire entendre la voix de plus de 40 communautés, au Canada et en Amérique du Sud.

Manon Barbeau est co-fondatrice et directrice générale du Wapikoni mobile. Pendant plus de trente ans, Mme Barbeau a œuvré comme scénariste et réalisatrice pour plusieurs organismes, notamment Télé-Québec et l’Office national du film du Canada. Elle a écrit quelques centaines de scénarios et réalisé une douzaine de documentaires plusieurs fois primés. 

En 2003, Manon Barbeau fonde Vidéo Paradiso, studio mobile destiné aux jeunes de la rue (117 courts-métrages) et le Wapikoni mobile, co-fondé avec le Conseil de la nation Atikamekw, le Conseil des Jeunes des Premières nations et le soutien de l’Office national du film du Canada. Le Wapikoni mobile, studio ambulant de création vidéo et musicale destiné aux jeunes des Premières nations, a produit plus de 870 courts-métrages, un patrimoine culturel unique au monde. 

En 2008, elle fonde la Maison des cultures nomades qui produit, entre autres, Hip Hop tout en couleurs, Franco-Rythmes et Le 8e Feu, spectacles multimédias réunissant sur scène musiciens des Premières nations et artistes de différentes communautés culturelles. Toujours en 2008, elle crée les productions Totam qui produiront les documentaires, Wapikoni, escale à Kitcisakik ; Les Indiens, l’aigle et le dindon et plusieurs vidéos corporatives permettant la formation continue de cinéastes des Premières nations par jumelage avec des cinéastes professionnels. 

En 2014, avec une quinzaine de partenaires internationaux, elle fonde le RICAA, premier Réseau International de Création Audiovisuel Autochtone. Cent dix-sept (117) prix ont été décernés aux courts métrages du Wapikoni mobile dans le cadre de festivals nationaux et internationaux. Le Wapikoni a reçu, entre autres, le prix Droits et Liberté de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse (2011), le prix Plural + de la United Nations Alliance of Civilizations et de l'International Organization for migration (ONU) (2012) et le prix Innovation interculturelle, décerné par l’Alliance des civilisations des Nations Unies (UNAOC) et le groupe BMW (2014). 

Manon Barbeau a été nommée Fellow d'Ashoka en 2009, a reçu le prix Reconnaissance UQAM (2010), le prix Excellence TELUS et le prix Femme d'affaires du Québec-OBNL (2012). Elle a été nommée Officière de l’Ordre national du Québec en 2014 et a également reçu le prix Albert-Tessier, la plus haute récompense en matière de cinéma au Québec. Mme Barbeau a été nommée Membre de l’ordre national du Canada en 2016. Elle a été présidente de l’Observatoire du documentaire du Canada de 2006 à 2008. Elle a siégé depuis le début au conseil d’administration de Culture Montréal et à titre de présidente de 2013 à 2016. En 2016, le Wapikoni devient un organisme pancanadien et double ses activités, étendant ses ateliers de création et sa diffusion sur l’ensemble du territoire et donnant ainsi une voix à davantage de jeunes des Premières Nations. La Fondation Pierre Elliott Trudeau a nommé Manon Barbeau mentore en 2017.

  • 28 Mars 2019
    Notre mentore 2017 Manon Barbeau est récipiendaire du Prix Femmes de mérite 2019 de la Fondation Y des femmes de Montréal dans la catégorie arts, culture et design.         Le Prix Femmes de mérite récompense les contributions exceptionnelles de femmes ayant la capacité d'influencer, d'innover et d'inspirer dans divers domaines.
  • 21 Janvier 2019
    Le court-métrage Katatjatuuk Kangirsumi (Chants de gorge à Kangirsuk), coréalisé par Eva Kaukai et Manon Chamberland et produit par la mentore 2017 Manon Barbeau, sera présenté en première mondiale au prestigieux festival de films Sundance le 24 janvier. Le film a été réalisé dans le cadre d’un atelier offert par le Wapikoni mobile, un studio ambulant de formation et de création audiovisuelle et musicale dédié aux jeunes autochtones. Manon Barbeau est cofondatrice et directrice générale du Wapikoni mobile. Félicitations à toute l’équipe du film!