Mary Ellen Turpel-Lafond

Avocate et militante pour la défense des droits des enfants, elle fut la première femme autochtone à être juge en Saskatchewan et est actuellement représentante de la Colombie-Britannique pour l’enfance et la jeunesse.

Mary Ellen Turpel-Lafond a été nommée première représentante de la Colombie-Britannique pour l'enfance et la jeunesse en novembre 2006. Il s'agit d'un poste indépendant de la législature. Mme Turpel-Lafond est en congé autorisé de la Cour provinciale de la Saskatchewan où elle était juge administrative pour la ville de Saskatoon. Elle a été nommée à la cour en 1998 et elle a participé à des projets liés à l'accès à la justice, à l'indépendance judiciaire et aux activités de communication avec le public. Elle a également travaillé comme juge de droit criminel dans des tribunaux pour enfants et pour adultes, en mettant un accent particulier sur l'établissement de partenariats visant à mieux répondre aux besoins des jeunes dans le système juridique - en particulier pour les victimes d'abus sexuels - et aux besoins des enfants et des jeunes vivant avec un handicap, comme ceux qui souffrent de troubles causés par l'alcoolisation fœtale.

Mme Turpel-Lafond a été professeure titulaire à la Faculté de droit de l'Université Dalhousie. Elle a enseigné le droit à l'Université de Toronto, à l'Université Notre Dame et à d'autres universités. Elle a été professeure invitée aux écoles de droit de l'Université de la Colombie-Britannique et de l'Université de Victoria. Elle détient un doctorat en droit de l'École de droit de Harvard, une maîtrise en droit international de l'Université de Cambridge, un diplôme en droit de l'École Osgoode Hall et un baccalauréat de l'Université Carleton. Elle possède aussi un certificat en droit de la personne comparé et international de l'Université de Strasbourg, en France. Mme Turpel-Lafond a reçu des doctorats honorifiques de l'Université Brock en Ontario (2010) et de l'Université Thompson Rivers en Colombie-Britannique (2009).

En 2007, l'Association du Barreau autochtone lui a remis le titre de Conseiller des peuples autochtones. À deux occasions, le magazine Time a honoré Mme Turpel-Lafond en la nommant parmi les « cent leaders du monde de demain » (1994) et parmi les « vingt leaders canadiens du XXIe siècle » (1999). En 2009, la Société de soutien aux parents en Colombie-Britannique a remis à Mme Turpel-Lafond le prix Bill McFarland en reconnaissance de son engagement exceptionnel pour la prévention de la violence envers les enfants et en reconnaissance de ses nombreux efforts, à titre de représentante pour l'enfance et la jeunesse et auparavant à titre de juge et avocate, grâce auxquels elle a fait avancer la cause du bien-être de l'enfance.

En novembre 2010, Mme Turpel-Lafond a reçu le prix Perry Shawana pour son leadership et son travail à titre de championne pour les droits de l'enfance ainsi que pour son engagement exceptionnel pour leur bien-être. Également en novembre 2010, le Vancouver Sun l'a nommée comme une des cent femmes les plus influentes de la Colombie-Britannique. Mme Turpel-Lafond est présidente élue du Conseil des avocats provinciaux canadiens pour l'enfance et la jeunesse (Canadian Council for Provincial Child and Youth Advocates), une alliance d'avocats qui luttent pour les droits de l'enfance dans leurs provinces et territoires respectifs.

À titre de membre de la nation crie de Muskeg Lake, elle s'implique activement dans sa communauté et a publié un livre sur l'histoire de la nation crie de Muskeg Lake, lequel a été en lice pour le prix littéraire de la Saskatchewan, en 2005. Mme Turpel-Lafond, son époux George Lafond, leur fils et leurs trois filles (dont des jumelles) vivent à Victoria, en Colombie-Britannique.