Meaghan Thumath

Meaghan Thumath (politique sociale et intervention, Université d'Oxford) est une infirmière issue de la santé publique qui cherche à atténuer les iniquités structurales et améliorer l'accès aux soins de santé primaires pour les femmes autochtones au Canada et à l'échelle internationale

Meaghan Thumath est une infirmière autorisée et une leader en santé publique sur le VIH et les politiques en matière de drogues. Mme Thumath a occupé le poste de coordinatrice pour Insite et a été une leader de la stratégie provinciale de la C.-B. sur le VIH. Elle compte plus de dix ans d’expérience sur les questions des politiques de santé et de pratique clinique. Ses travaux de recherche portent sur la toxicomanie, l’égalité en santé et le genre.

Projet de recherche

Étude des stratégies efficaces afin d'atténuer les iniquités structurales et d'améliorer l'accès aux soins de santé primaires pour les femmes autochtones au Canada et à l'échelle internationale

Au Canada, environ 65 000 enfants sont actuellement confiés aux autorités chargées de la protection infantile. Cela représente un taux de population de 1,1 % à 3 % d'enfants, soit l'un des taux de placement en famille d'accueil les plus élevés au monde (Gilbert et coll., 2012). Contrairement à l'Europe, où les approches de protection de l'enfance centrées sur la famille prédominent, les États-Unis et le Canada préconisent une approche de sécurité de l'enfant axée sur des enquêtes d'origine législative en matière de protection de l'enfance et sur la réduction des risques. Ainsi, les femmes marginalisées en Amérique du Nord en raison de leur pauvreté, de leur race, de leur consommation d'alcool ou de drogues ou parce qu'elles sont atteintes d'une maladie mentale se voient imposer un fardeau disproportionné en ce qui concerne la surveillance et le retrait de leurs enfants par les autorités chargées de la protection infantile (Blackstock, 2004). Toutefois, on connaît peu de choses en ce qui concerne les effets sur la santé des femmes à la suite du retrait et de la perte de la garde de leurs enfants.

Objectifs de la recherche : 1. effectuer un examen systématique afin d'évaluer les effets potentiels du retrait des enfants auprès des femmes marginalisées; 2. évaluer le nombre de retraits d'enfants au sein d'une cohorte longitudinale prospective de femmes marginalisées au Canada; 3. évaluer la morbidité (VIH, virus de l'hépatite C et santé mentale) parmi les femmes marginalisées à la suite du retrait de leurs enfants et examiner si un effet indépendant se produit sur la hausse de la morbidité lors de la prise en charge des enfants par l'État et, enfin, 4. examiner les relations entre le niveau d'exposition au retrait d'un enfant par le système d'aide sociale de l'État et le taux de mortalité liée à la maternité auprès des femmes marginalisées au Canada.

Méthodes et conception de l'étude : des méthodes mixtes d'évaluation d'intervention, y compris un examen systématique, une analyse épidémiologique sociale et quantitative d'une cohorte longitudinale prospective avec des données couplées sur la santé de la population et une analyse qualitative d'entrevues préexistantes auprès de participantes de la cohorte.

Meaghan Thumath, titulaire d'une maîtrise ès sciences, d'un baccalauréat en sciences infirmières et infimière autorisée, est une dirigeante de la santé publique en contrôle des maladies transmissibles et de la médecine de la procréation. Ses champs d'intérêt de recherche comprennent les genres, l'équité en matière de santé, la santé autochtone, les mesures de santé mondiales et la science de la mise en œuvre relative au VIH. Infirmière autorisée de formation, Mme Thumath possède plus de dix années d'expérience sur le VIH en soins cliniques directs, en enseignement et en recherche. Elle a obtenu son baccalauréat en sciences infirmières à l'Université de la Colombie-Britannique ainsi qu'une maîtrise ès sciences en santé publique de la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM). Elle poursuit actuellement un doctorat à l'Université d'Oxford en se concentrant sur les conséquences néfastes du retrait d'un enfant par l'État auprès de mères consommatrices de drogues au Canada.

Mme Thumath est également très présente en pratique clinique à titre d'infirmière itinérante autorisée en médecine de la procréation avancée. Elle continue de fournir de l'assistance technique relative au VIH auprès d'organisations internationales telles qu'ONUSIDA, la Banque mondiale et le PNUD. À titre de haute dirigeante du Vancouver Coastal Health, elle a travaillé comme chef clinique à Insite, le premier centre d'injection supervisé en Amérique du Nord. Elle a dirigé la mise en œuvre d'un traitement en tant que projet pilote de prévention, lequel a permis de doubler avec succès le nombre d'accès au dépistage et au traitement du VIH dans la région. Mme Thumath a remporté de nombreux prix pour son travail dans le domaine du VIH au Canada, en Afrique, en Europe orientale et en Asie centrale, y compris un prix du premier ministre pour l'innovation ainsi qu'un prix d'excellence en enseignement des soins infirmiers du College of Registered Nurses. Elle est également une communicatrice passionnée et une dirigeante active dans sa collectivité en ce qui a trait aux politiques municipales, provinciales et nationales. Ardente défenseure des droits de la personne auprès des communautés vulnérables, elle maintient son engagement passionné envers l'amélioration de l'équité en santé et de la justice sociale auprès des personnes infectées et affectées par le VIH au Canada et à l'étranger.

  • 8 Août 2016
    La Fondation Pierre Elliott Trudeau est heureuse d'annoncer l'approbation de son deuxième volet de projets de domaines d'enquête prioritaires. Les trois projets portent respectivement sur l'examen du droit autochtone, un laboratoire d'innovation sociale afin de s'attaquer à la question des déchets alimentaires et un dialogue sur l'inclusion de la jeunesse musulmane canadienne.
  • 9 Juin 2015
       MONTRÉAL (QUÉBEC) – La Fondation Pierre Elliott Trudeau annonce aujourd’hui les nouveaux récipiendaires des bourses d’études doctorales en sciences humaines et sociales les plus convoitées au Canada.