Rita Deverell : le don de l’histoire

Rita Deverell, mentore 2011, réfléchit aux leçons de vie qu’elle a apprises de sa mère et à quel point elles sont pertinentes en ces temps incertains.

 

Quelques jours avant que la pandémie ne nous isole et qu’un blizzard fasse rage là où je vis, j’ai eu le plaisir de me rendre à Collingwood, en Ontario, pour une conférence sur le Mois de l’histoire des Noirs et une séance de dédicaces. Les organisatrices, Sylvia et Carolynn Wilson, descendantes des premiers colons noirs des Blue Mountains, figurent dans mon livre publié en 2019 et intitulé American Refugees: Turning to Canada for Freedom. Ma présentation à leur Heritage Community Coffee Club, un groupe de personnes très diversifiées sur le plan racial, portait sur ma mère et son intronisation au Mur de la renommée de son école secondaire à Houston au Texas.

 

Lorsque ma cousine qui vit à Houston a insisté pour que je propose la candidature de ma mère pour le Mur de la renommée, ma première réaction a été de lui répondre : « Mais pourquoi? Je suis très occupée, maman n’est plus de ce monde et ne le saura pas, et je n’ai pas besoin de la faire reconnaître! » Sa réponse a été très incisive : « Mais ce sont les élèves actuels de la Phillis Wheatley High School qui ont besoin de rendre hommage à ta mère, car ils n’ont aucune idée de la force de ces premières étudiantes noires et ne savent même pas qui était Phillis Wheatley! » 

 

Il n’en fallait pas plus pour me convaincre. Voici un extrait de mon don d’histoire, de la promotion de 1935 aux étudiants en 2020.

VERSIE POWELL SHELTON
Versie Powell Shelton

 

 

 

VERSIE POWELL SHELTON

Phillis Wheatley, promotion de 1935

Pionnière, secrétaire, chef de bureau, coordinatrice de programme, chef de département, activiste politique, responsable civique, bénévole et mentore

 

 

 

 

Si vous passez un peu de temps à visiter les archives de Versie Antoinette Powell Shelton au Metropolitan Research Center, à la bibliothèque publique de Houston, vous découvrirez que Versie croyait fermement à trois choses :

 

Un :

Entre les années 1930 et 1990 à Houston, lorsqu’une personne noire se faisait dire « non », il ne s’agissait que de la première étape sur la voie d’un « oui », d’un « peut-être » ou d’un « nous allons essayer ».

Deux :

Dans la vie et la carrière de Versie, et pour les nombreuses personnes qu’elle a encadrées, atteindre 30 %, 60 % ou 90 % de ses objectifs était bien mieux que d’atteindre 0 %.

Trois :

La meilleure éducation permanente qu’on puisse obtenir est la plus grande protection contre les maux de ce monde. Parmi ces maux figurent le racisme et le sexisme.  En tant que fille de Hugh et Versie Powell Shelton, j’ai baigné dans ses convictions profondes. Pour donner un exemple : en 1961, lorsque le jour est venu pour moi de passer les tests d’aptitude scolaire (SAT — Scholastic Aptitude Tests) pour « qu’on m’envoie » à l’université, j’ai dit que j’avais un terrible mal de ventre. Les examens se tenaient à Rice University, qui était encore ségréguée, et les écoles de Houston étaient bien sûr toujours ségréguées. Versie a vigoureusement répliqué à ma prétendue maladie : « Je me fiche que tu meures, tu vas passer ces examens. » On n’a plus jamais eu à me redire que la solution aux problèmes professionnels était d’améliorer mes compétences. Versie a transmis cette sagesse sur l’éducation aux nombreuses personnes qu’elle a encadrées à Houston.

 

L’héritage de Versie Powell Shelton est la Phillis Wheatley High School, nommée d’après la poétesse esclave qui a surmonté presque tout. Comme l’indique la préface du premier recueil de poésie de Wheatley : « Nous assurons le monde entier que les poèmes à la page suivante ont été composés par Phillis, une jeune fille noire, qui n’a été que quelques années auparavant amenée d’Afrique et qui a toujours été, et est toujours, défavorisée par le fait d’être esclave dans une famille de cette ville. Ses textes ont été examinés par certains des meilleurs critiques qui ont considéré Phillis comme compétente… »

 

Versie allait toujours de l’avant avec et vers les personnes qualifiées et enseignait aux autres à faire de même. Nous le pouvons aussi.

 

Rita Deverell Book signing
Rita Shelton Deverell, mentore 2011, portant la médaille du Mur de la renommée de sa mère durant une séance de dédicaces en février 2020.
Profile picture for user rita.deverell

Rita Deverell

  • Ancien.ne
  • Mentor.e 2011
Elle a été la 12e titulaire de la chaire Nancy en études des femmes à l'Université Mount Saint Vincent. Elle est artiste du théâtre,…