Profile picture for user brent.loken

Brent Loken

  • Boursier.e 2011
  • Ancien.ne 2011
Profile picture for user brent.loken
Ph.D. Gestion de ressources environnementales
Stockholm Resilience Centre
Profil

Brent Loken a grandi dans une petite communauté rurale de l'Iowa où il a exploré les marais, les ruisseaux et les boisés près de sa maison. Au cours de ces randonnées, il a développé une véritable passion pour la faune, ce qui l'a poussé à faire carrière dans le domaine de la biologie de conservation. Alors qu'il étudiait au Collège Augustana, il a effectué des recherches sur la sauvagine du Michigan, sur la dermatite schistosomiale au Montana et sur le mouflon des Rocheuses de l'Alberta. Mais le monde l'a attiré et, durant une trêve dans sa carrière de biologiste, il a été administrateur et professeur de sciences pendant quinze ans dans des écoles en Syrie, au Pakistan, en Bolivie, en Alaska, en Tanzanie et à Taïwan.

À titre d'administrateur cofondateur d'une école d'apprentissage sur le terrain à Taïwan, M. Loken était responsable de concevoir et d'aider à la mise en oeuvre d'une vision d'apprentissage relativement nouvelle dans cette région du monde. La création de l'école lui a donné l'expérience et la confiance nécessaires pour mettre sur pied une ONG de conservation qui intègre la science de pointe en matière de durabilité et les connaissances écologiques traditionnelles afin de mettre en place des systèmes socio-écologiques résilients et durables.

M. Loken travaille avec les Dayaks de Wehea, au Kalimantan oriental (Bornéo), afin d'y protéger une des plus grandes forêts vierges et une des plus importantes populations d'orangs-outans. À ce jour, il a contribué à l'organisation d'une étude sur la biodiversité et l'ethnoécologie de Wehea, il a mis en place un programme de formation pour les brigadiers, il a conçu un centre de redécouverte environnementale et culturelle, et a aidé la communauté Wehea à documenter sa culture et ses traditions.

Son travail à l'étranger l'a porté à s'intéresser aux facteurs qui favorisent ou non l'auto-organisation et l'utilisation durable des ressources dans certaines communautés. Son travail de doctorat à l'Université Simon Fraser l'aidera à mieux comprendre la configuration des variables qui conduisent à des résultats durables et résilients. Il espère que ses recherches traceront la voie pour de nouvelles démarches de planification et d'élaboration de politiques en matière de conservation et que les résultats de cette étude pourront s'appliquer à d'autres régions du monde où existent des problèmes de conservation complexes et où le développement présente une fragmentation entre la biote sauvage, les peuples autochtones et une gouvernance locale émergent.