Sara Angel : Les lacunes de la restitution culturelle d’après-guerre allemande

Max Stern était un marchand d’art juif qui a fuit Düsseldorf pour Montréal après que la Gestapo l’ait persécuté. Dans un article (anglais seulement) publié par Art News le 2 février 2018, Sara Angel s’attarde sur le scandale qui a déferlé sur le monde de l’art en novembre dernier, lorsque le maire de Düsseldorf a annulé une exposition sur Stern après que le Projet de restitution d’art Max Stern ait revendiqué la propriété d’un certain nombres d’œuvres exposées au Stadtmuseum. Dans cet article, Sara Angel montre que les plaies infligées par les vols culturels lors de l’Holocauste sont loin d’être cicatrisées – et que quand il s’agit de restituer des œuvres inestimables, tout en prenant en compte le risque qu’elles disparaissent du domaine public, les curateurs font face à un dilemme difficile. Bien qu’aucune date n’ait été fixée pour l’ouverture de l’exposition depuis rétablie, elle devait voyager à Haïfa, en Israël, avant d’arriver au Musée McCord de Montréal en 2019.

 

Sara Angel est une boursière Trudeau 2012 et une doctorante au sein du Département des arts de l’Université de Toronto. Lisez son article ici.

Profile picture for user sara.angel

Sara Angel

  • Scholar 2012
  • Alumni 2012
Sara étudie comment la restitution d'œuvres d'art pillées durant l'ère nazie peut façonner une approche plus éclairée des expositions…