Comité sur les impacts de la COVID-19

Avancer ensemble: le nouveau comité de la Fondation sur les impacts de la COVID-19

Le leadership et les conseils sont d’une importance vitale en temps de crise, à plus forte raison dans le contexte de la pandémie de la COVID-19, qui affecte profondément tant d’aspects de nos vies. Cette situation a en effet créé un besoin urgent de discussions publiques éclairées qui puissent guider les citoyens dans leur compréhension des développements actuels et aider à orienter les réponses à la crise dans divers secteurs.

 

C'est là la force motrice du comité sur les impacts de la COVID-19 de la Fondation Pierre Elliott Trudeau : mobiliser et éduquer le public sur les implications de la COVID-19 à la lumière des quatre thèmes fondateurs de la Fondation – les droits de la personne et la dignité humaine; la citoyenneté responsable; le Canada et le monde; et les populations et leur environnement naturel. Ces thèmes sont tous d’une grande actualité par rapport aux multiples enjeux soulevés par la crise au Canada et dans le monde. En créant le comité sur les impacts de la COVID-19, la Fondation cherche à amplifier la voix des expert.e.s de sa communauté dans le discours public.

 

Rassemblant des membres actif.ve.s et ancien.ne.s de la communauté de la Fondation, notre comité est constitué de penseur.se.s et d’acteur.rice.s de premier plan dans divers secteurs et disciplines, y compris la bioéthique, la santé publique et mondiale, le droit canadien et international, les droits de la personne, le bien-être des enfants autochtones, les arts ainsi que les études sur les migrations.

 

 

 

Les membres du comité contribueront au débat public sur les conséquences de la pandémie à travers leur leadership d’idées dans les grands médias et lors d’événements numériques. Lors de leur première réunion, ils ont souligné que la pandémie et les mesures exceptionnelles qui ont été prises pour prévenir la propagation rapide du virus auront des effets à long terme. Au Canada et ailleurs dans le monde, cette situation soulève des questions sur la façon dont nos systèmes devraient changer et crée des opportunités de réévaluer la façon dont nos sociétés fonctionnent. Les membres du comité ont également insisté sur l’importance de protéger les populations marginalisées à travers le monde et l’importance de la collaboration internationale pour veiller à ce que tous les pays répondent à la crise de manière égale, en particulier face à une maladie infectieuse qui se propage si rapidement à l’échelle du globe.

 

Comme l’a fait remarquer Vardit Ravitsky, présidente du comité, « la pandémie de la COVID-19 ne pose pas uniquement des défis urgents qui menacent la vie, mais elle nous offre également à tous et toutes une occasion importante d’apprendre de la situation. Cette crise mondiale, et les façons dont elle est gérée, expose des problèmes de vulnérabilité et d'inégalités qui ne peuvent et ne doivent pas être ignorés. À l'avenir, de nouvelles façons de faire doivent notamment viser des solutions pour les aîné.e.s, les sans-abris, les personnes vivant avec un handicap ou la maladie mentale, les migrant.e.s et les demandeur.se.s d'asile, les Premières Nations, les groupes racialisés ou ethniques, les femmes et les enfants.

 

Le comité travaillera à l’élaboration une déclaration sur les considérations éthiques et les implications sociales de la COVID-19, qui servira de réponse mondiale à la pandémie du point de vue des sciences humaines et sociales. Selon la professeure Ravitsky, qui a récemment publié un article dans La Presse et donné une entrevue de fond sur les implications de la pandémie pour la bioéthique, « les idées et les réflexions que le comité apportera à la discussion publique mettront en évidence le fait que nous sommes tous et toutes interrelié.e.s, même si nous sommes affecté.e.s différemment. Les solutions doivent tenir compte de cette réalité ».

 

La conseillère scientifique en chef du Canada, Dre Mona Nemer, est aux premières lignes des efforts du gouvernement Canada en réponse à la pandémie de la COVID-19 et a été prolifique dans ses contributions aux discussions publiques autour de ses impacts. Pour la Dre Nemer, le comité de la Fondation apporte une valeur indispensable : 

 

« Dans le contexte de la crise de la COVID-19, la diversité des idées et des approches représentées par ce rassemblement unique de leaders intellectuel.le.s devrait faire une différence significative en diffusant des options prospectives, alors que le Canada et le reste du monde recherchent des solutions qui tiennent compte du sort de tous et toutes, en particulier des plus marginalisé.e.s et des plus vulnérables. »

 

La Fondation tient à remercier les membres du Comité d'avoir généreusement offert leurs talents et leur expertise à cette initiative afin que nous puissions avancer ensemble.