16 Février 2018

La violence entre partenaires intimes (VPI) représente le quart de tous les crimes déclarés au Canada. Un fait moins connu est que les femmes immigrantes sont les plus à risque de subir cette forme d'abus. Dans son article (anglais seulement) « Politiques d’immigration et vulnérabilité des femmes immigrantes à la violence d’un partenaire intime au Canada, » publié dans le Journal of International Migration and Integration le 14 février 2018, Vathsala Illesinghe a considéré comment les politiques d'immigration néolibérales créent des conditions économiques, sociales et politiques qui augmentent la vulnérabilité des immigrantes à la VPI. Elle a ensuite examiné comment le VPI vécu par les immigrantes est souvent attribué à des déterminants culturels et raciaux, ce qui contraste fortement avec les idéaux multiculturalistes du Canada.

Vathsala Illesinghe est une boursière Trudeau 2017 et une candidate au doctorat en études de politiques publiques à l’Université Ryerson. Pour découvrir ses recommandations, lisez son article.

Vathsala Illesinghe

Vathsala Illesinghe (études sur les politiques, Université Ryerson) étudie l’effet des politiques d’immigration sur la vulnérabilité à la violence chez les femmes immigrantes ou réfugiées, en se penchant sur les trajectoires migratoires entre le Sri Lanka et le Canada.

Boursiers 2017