Bernard Richard

Avocat et ancien travailleur social, il a été député à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, a été nommé ombudsman et premier Défenseur des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick et est impliqué dans plusieurs organisations.

Bernard Richard est expert dans les domaines des droits de la personne, des droits de l'enfant, de la justice sociale et des inégalités qui existent dans la société canadienne. Depuis quatre ans, il s'intéresse surtout aux droits de l'enfant en ce qui concerne la santé mentale (Access Canada, Partners for Youth, Xchange NB), le développement international (Plan Canada) et les enfants autochtones (First Nations Children's Futures Fund). M. Richard appuie présentement le travail d'un regroupement de Chefs autochtones dans les domaines de la protection à l'enfance et la réforme de l'assistance sociale.

Bernard Richard est un avocat et ancien travailleur social. Il a obtenu un baccalauréat ès arts (psychologie) de l'Université de Moncton et un baccalauréat en droit de l'Université du Nouveau-Brunswick. Il a été secrétaire général de la Société Nationale de l'Acadie de 1980 à 1984.

Après avoir pratiqué le droit en pratique privée pendant quelques années, M. Richard a siégé comme député à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick de 1991 à 2003. Au cours de ces années, il a occupé plusieurs postes au Cabinet (ministre d'État des Affaires intergouvernementales et autochtones, ministre par intérim de la Justice et procureur général, ministre de l'Éducation ainsi que ministre responsable de la Réforme des politiques sociales). Il a aussi été chef de l'opposition officielle et chef intérimaire du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, leader parlementaire et président du caucus de l'opposition officielle.

Le 3 janvier 2004, M. Richard a été nommé le sixième ombudsman du Nouveau-Brunswick. En novembre 2006, on lui ajouté le mandat de premier Défenseur des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick. Il a présidé le Forum Canadien des Ombudsmans, le Conseil canadien des ombudsmans parlementaires et l'Association des Ombudsmans et Médiateurs de la Francophonie (il a été nommé membre honoraire de cette association en novembre 2011).

En mai 2011, M. Richard a mené un examen des Hauts fonctionnaires de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick.

En août 2011, L'office Canada-Terre-Neuve et Labrador des Hydrocarbures extra-côtiers lui a demandé de mener une évaluation indépendante et de mettre en place une structure pour tenir des audiences publiques concernant un projet de forage pétolier dans le Golfe du Saint-Laurent.

Il est un récipiendaire de la médaille Léger-Comeau de la Société Nationale de l'Acadie, d'un Paul Harris Fellow de la Fondation Rotary de Rotary International, de l'Ordre de mérite de l'Université de Moncton, du Prix de Mérite de l'Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick et de la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II. Il est membre du Conseil de la reine.

M. Richard est toujours activement impliqué dans plusieurs organisations. Il est président du conseil d'administration de Plan Canada (autrefois connu sous le nom de Foster Parent Plan), une importante ONG canadienne qui oeuvre auprès des enfants des pays du Tiers-Monde. Il fait aussi partie de l'assemblée des membres de Plan international. Il est aussi président d'un groupe de travail de la Francophonie sur les droits de l'enfant. Il est le fondateur et le premier président du Fonds pour l'avenir des enfants des Premières nations qui a pour objectif de développer et de soutenir des possibilités récréatives, culturelles, d'apprentissage de la langue et des opportunités de leadership pour les enfants des Premières nations au Nouveau-Brunswick. De plus, il est membre du conseil d'administration de Dots NB, un organisme à but non lucratif qui fait la promotion d'excellence dans le traitement des enfants qui souffrent de troubles de santé mentale. Finalement, il fait partie du Conseil d'administration de l'Institut atlantique de recherche sur le cancer. Enfin, il vient d'accepter la présidence de la  toute nouvelle Fondation Nationale de l'Acadie qui a comme mandat d'appuyer le rayonnement du peuple acadien.