Kerrie Thornhill

Boursiers
2012
Mentor(s): 
Affiliation actuelle:
Professeure adjointe en violence de genre, London School of Hygiene and Tropical Medicine
Région:

Kerrie examine les perceptions de la violence fondée sur le sexe dans le Libéria d'après-guerre, dans le cadre du travail informel et institutionnel de promotion et de défense des droits.

Les sens reconstruits de la violence fondée sur le sexe dans le Libéria d'après-guerre

La violence fondée sur le sexe est la deuxième cause, après la pauvreté, la plus répandue mondialement, et la violation la plus flagrante des droits humains des femmes. Dans les régions postérieures à un conflit, comme la région du fleuve Mano de l'Afrique de l'Ouest, des taux élevés d'agressions sexuelles, de violence familiale et d'exploitation sexuelle ont lieu des années après la fin du conflit armé. En conséquence, le gouvernement et les organismes humanitaires ont développé plusieurs programmes afin d'aborder la violence fondée sur le sexe. Toutefois, il existe très peu de documentation sur ce que les messages de ces campagnes véhiculent précisément, ainsi que leurs croyances et valeurs sous-jacentes.
 
La recherche de Kerrie examine les discours publics informels et institutionnels sur la violence sexuelle et fondée sur le sexe dans le Libéria d'après-guerre. Des croyances dominantes et des schémas narratifs sont interprétés en lien avec l'histoire sociale du Libéria, en particulier les transformations des rôles des sexes et des relations attribuables au colonialisme, au conflit armé et à la restructuration institutionnelle d'après-guerre. En comprenant mieux la signification sociale sous-jacente des discours sur les droits humains, les organismes humanitaires peuvent accroître l'efficacité de leurs programmes de défense des droits.

Kerrie est née en Alberta et a grandi sur l'île de Vancouver, où adolescente elle a cofondé la section locale Nanaimo d'Enfants Entraide. Elle a dirigé des conférences sur le développement durable après avoir passé un mois au Népal à faire du trekking pour des projets ruraux avec la Trans-Himalayan Aid Society.

À l'Université de la Colombie-Britannique, elle a étudié les relations internationales en ayant pour centre d'intérêt la sécurité humaine, l'égalité entre les sexes et le développement. En 2003, elle s'est rendue en Afrique pour la première fois. Elle y a étudié le micro-crédit et l'entrepreneuriat des femmes au Bénin, et a partagé ses résultats lors de divers événements et conférences. Kerrie a aussi été bénévole pour le comité de la Croix-Rouge sur le droit international humanitaire, a présidé la direction de l'Université de la Colombie-Britannique au sein de l'Entraide universitaire mondiale du Canada, et contribué à un séminaire dirigé par les étudiants sur les questions de développement en Afrique.

Après l'obtention de ses diplômes universitaires, Kerrie a travaillé à titre de conseillère en promotion des droits en matière d'égalité entre les sexes pour le ministère de l'Éducation à Bawku, au Ghana. À son retour au Canada, elle a obtenu une formation de première ligne en promotion des intérêts contre le viol, en soutien en cas d'urgence et en information, et s'est portée bénévole à Vancouver et à Calgary. En 2007-2008, Kerrie a travaillé auprès d'une association sans but lucratif pour les immigrantes à Calgary. À titre de projet personnel, elle a développé ses habiletés de bédéiste et a auto-édité un livre de bandes dessinées intitulé Rainbow Girl afin de sensibiliser la population sur la violence fondée sur le sexe et la guerre.
 
En 2008-2010, grâce au généreux soutien de la bourse Clarendon de l'Université d'Oxford, elle a complété une maîtrise en études sur le développement au département de développement international de l'Université d'Oxford. Tout en effectuant des recherches sur la violence fondée sur le sexe dans le Libéria d'après-guerre, elle a eu le privilège de résider et de travailler avec un organisme communautaire, soit le Healthy Communities Brighter Futures.

Avant d'entamer son doctorat en géographie et en environnement à Oxford, Kerrie s'est portée bénévole à titre de conseillère pour Oxfam Grande-Bretagne. Puis, elle a supervisé une équipe de recherche dans le Ghana urbain avec le Centre for the Study of African Economies d'Oxford (soit le Centre pour l'étude des économies africaines). De retour à Oxford, elle a été responsable adjointe pour le Hertford College, membre affilié adjoint de la International Gender Studies (étude de la condition féminine internationale) et coordinatrice d'une nouvelle initiative de réseautage universitaire, l'Oxford Gender Hub.

Kerrie est présentement professeure adjointe en violence de genre à la London School of Hygiene and Tropical Medicine. Son travail s’inscrit au sein du département de Santé globale et de développement, lui-même au sein de la Faculté de santé et de politique publique.

Dans ses temps libres, Kerrie s'adonne à la course de fond et à la randonnée pédestre, ce qui l'a mené, entre autres, à un voyage d'aventure de la Piste de la côte Ouest en 2011, à une randonnée de la piste Juan de Fuca Trail en C.-B. 2005 ainsi qu'à divers semi-marathons.

  • 12 Mars 2018
    La boursière Fondation 2012 Kerrie Thornhill a été nommée professeure adjointe en violence de genre à la London School of Hygiene and Tropical Medicine. Son travail s’inscrira au sein du département de Santé globale et de développement, lui-même au sein de la Faculté de santé et de politique publique. Toutes nos félicitations, Kerrie !