24 Mars 2017

- un rapport de la boursière 2015 Anelyse Weiler

En raison du déclin du syndicalisme traditionnel et de l’augmentation de la précarité des emplois, les personnes embauchées dans les restaurants, les exploitations agricoles et les entreprises de transformation des aliments font face à d’énormes problèmes pour accéder à des conditions de travail décentes. L’accroissement récent du flux migratoire de main-d’œuvre peu qualifiée au Canada et les mesures de répression prises contre les migrants sans papiers aux États-Unis ont accentué la vulnérabilité des travailleurs. Cependant, ces obstacles ont suscité de forts mouvements au sein du système alimentaire en faveur de la dignité en milieu de travail, des droits de la personne et de la réforme de l’immigration. 

Le 18 mars 2017, la boursière 2015 Anelyse Weiler, a coorganisé un symposium public gratuit sur la lutte des travailleurs des secteurs alimentaire et agricole au Canada et aux États‑Unis pour l’obtention de pouvoir sur le lieu travail au moyen d’actions créatives de syndicalisation et de résistance. Quelque 100 personnes ont participé à l’événement, notamment des responsables de la sécurité alimentaire, des universitaires, des membres des médias, des avocats et des militants syndicaux internationaux. En collaboration avec Gerardo Otero de la School for International Studies de l’Université Simon Fraser, l’événement était organisé en l’honneur de la regrettée Kerry Preibisch, une professeure qui militait sans relâche pour la justice des travailleurs migrants et leurs familles.

« Grâce aux travaux de recherche actuels, nous comprenons mieux la façon dont les politiques étatiques et les pratiques patronales peuvent mener à de l’exploitation, déclare Anelyse Weiler. Il est tout aussi important de présenter les histoires de travailleurs qui ont gagné leur bataille pour la justice raciale et l’équité entre les sexes et qui ont amélioré les conditions de travail dans les cuisines, les champs et les usines de transformation ainsi qu’ailleurs. »

À l’aide du soutien de la Fondation Pierre Elliott Trudeau, le symposium a pu accueillir 17 experts provenant de réseaux de militants, d’universités et de syndicats. Parmi les présentateurs, on comptait Rebecca Fuentes du syndicat Workers’ Center of Central New York et Kathleen Sexsmith de l’Université Cornell, qui ont partagé leurs observations sur le recrutement syndical des travailleurs immigrants des laiteries dans le nord de l’État de New York. En se concentrant sur des sites canadiens de restauration rapide bien connus comme Tim Hortons, la professeure Geraldina Polanco de l’Université de Waterloo s’est penchée sur les problèmes liés à l’établissement d’une solidarité entre les communautés de travailleurs migrants des Philippines et du Mexique.

Le symposium visait à renforcer les réseaux de solidarité entre les divers secteurs du système alimentaire et à favoriser l’échange d’idées entre les mouvements dirigés par des travailleurs dans leur recherche de justice. Gardant cet aspect à l’esprit, Anelyse Weiler et Gerardo Otero souhaitent compiler un choix d’articles découlant du symposium pour publier un livre. Il est possible d’écouter des enregistrements de certaines parties de l’événement (en anglais seulement) en cliquant ici.

 

 

Anelyse Weiler

Anelyse Weiler (sociologie, Université de Toronto) cherche à comprendre comment le point de vue des travailleurs agricoles migrants en Amérique du Nord sur l’environnement, la santé et des questions d’équité peuvent favoriser les efforts locaux et internationaux pour mettre en place des systèmes alimentaires plus durables.

Boursiers 2015